AccueilOxygèneYay Bijoux s’implante à Aix-en-Provence

Yay Bijoux s’implante à Aix-en-Provence

Depuis quelques semaines, Yay bijoux a ouvert ses portes au cœur du centre historique d’Aix-en-Provence. Rencontre avec Julie Terranova, la créatrice de cette boutique de bijoux d’art du fil.
Des « Yay bijoux » qui valorisent l’art du fil.
Martine Debette - Des « Yay bijoux » qui valorisent l’art du fil.

Oxygène Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Quel est votre modèle économique ?

Julie Terranova: Il est assez particulier car nous faisons partie des rares entreprises de bijoux qui intègrent toute la chaîne de valeur. C’est-à-dire depuis la création de nos propres collections dans notre studio, en passant par la fabrication dans notre atelier de Paris, sans aucun sous-traitant. Et nous commercialisons les bijoux, et donc la marque, via notre site internet, notre réseau de boutiques en propre et via la centaine de revendeurs que nous avons en France et à l’étranger.

La Coque française, l’accessoire marseillais indispensable

Qu’apporte le réseau de boutiques ?

Si notre marque est née il y a huit ans, sur internet, il est important que nous nous développions en physique. Pourquoi ? Nous défendons un artisanat, un savoir-faire et, dans les valeurs de l’artisan, il y a la proximité et le lien avec la clientèle : toucher les matières, les bijoux, leur expliquer notre travail. C’est ce qui me tient à cœur. C’est pour cela que, dès que la marque a été mature et que j’ai eu une capacité de financement, j’ai souhaité développer un réseau de boutiques en propre. En 2020, ouverture de la première boutique dans le quartier du Marais (Paris). Le deuxième lieu choisi est Aix-en-Provence, rue Passaudi. Et une troisième vient de voir le jour à Paris, fin septembre.

Pourquoi ce choix d’Aix-en-Provence pour votre deuxième boutique ?

Originaire du sud de la France, il me tenait à cœur d’y avoir un point de chute. Je suis née à Nice, mais Aix-Marseille est beaucoup plus dynamique et correspond mieux à notre cible avec une clientèle qui a plus tendance à suivre la mode parisienne, contrairement à Nice qui fait plutôt dissidence à Paris. Et j’aime bien le centre-ville d’Aix-en-Provence, les couleurs, la chaleur, les façades...

La Marseillaise Jolibump ouvre une adresse, quartier Vauban

Comment s’annonce l’avenir ?

C’est de poursuivre une croissance assez forte. Actuellement, nous sommes sur un rythme de 80 % cette année, et de 100 % durant les trois années précédentes. Cependant, l’objectif est de grandir en défendant notre savoir-faire spécifique qui est l’art du fil. Ce sont des bijoux sans soudure, sans produits chimiques, fabriqués à la main à partir de fil, de pierres et de l’art du geste. Ce savoir-faire est peu connu et donc peu transmis. Je travaille avec le ministère de l’Éducation pour que la bijouterie de mode soit reconnue. Si nous étions centre de formation, nous pourrions transmettre ce savoir-faire qui offre des opportunités professionnelles.

3 M€ de chiffre d'affaires visé pour 2022

YAY est une SAS, présidée par Julie Terranova, la fondatrice, dont le siège social est à Paris. Elle compte une trentaine de salariés, dont la moitié travaille à l’atelier où les bijoux sont fabriqués à la main. Trois personnes sont dédiées à la création et six au retail. Les autres occupent des fonctions support (e-commerce, communication). Le chiffre d’affaires visé pour 2022 est de 3 M€, soit 100 000 bijoux fabriqués et vendus.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?