AccueilEconomieXavier Corval : « Professionnaliser la redistribution des dons »

INTERVIEW Xavier Corval : « Professionnaliser la redistribution des dons »

Le 16 octobre aura lieu la 9e journée nationale contre le gaspillage alimentaire. Xavier Corval, fondateur d’Eqosphere (1,1M€ de CA en 2019) a participé à sa création. Il nous parle de son activité.
Xavier Corval : « Professionnaliser la redistribution des dons »
D.R. - Xavier Corval a créé en 2014 la première formation RSE anti-gaspillage

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Eqosphere est un acteur de l’ESS et de l’économie circulaire. Quelle est son activité ?
Xavier Corval : J’ai créé Eqosphere en 2012 à Paris et me suis installé à Marseille en 2017. Nous intervenons sur deux axes. Le premier concerne la mise en place de solutions de réduction et de revalorisation des déchets alimentaires et non alimentaires. Nous accompagnons nos clients dans leur évolution, vers plus d’autonomie. Le second concerne la redistribution des aliments retirés de la vente. Nous aidons notamment les grandes enseignes de la distribution à professionnaliser la redistribution de leurs dons.

Au-delà de l’engagement sociétal, en quoi donner ses invendus impacte le chiffre d’affaires d’une entreprise ?
Il faut savoir que 60 % de la valeur comptable de la marchandise concernée donne droit à une réduction d’impôt sur les sociétés. Dès le départ de la création de mon entreprise, je n’imaginais pas dissocier la professionnalisation de la réduction et de la valorisation des déchets, sans le volet de la solidarité.

Qui sont vos clients ?
Nous travaillons avec des entreprises du privé comme du public, dans des domaines très différents. Cela va des hypermarchés aux industriels, en passant par le secteur de l’événementiel ou de la restauration collective. N’oublions pas que la loi AGEC a pour objectif en 2025 de réduire le gaspillage alimentaire de 50 % dans la restauration collective, par rapport à son niveau de 2015. L’Ademe a comptabilisé en 2016 quelques 540 000 tonnes de nourriture jetée dans ce secteur. Soit plus d’un million de repas perdus ! Enfin, côté institutions, nous travaillons notamment avec la Région Ile-de-France et Saint-Etienne métropole.

Si le sujet vous intéresse, Eqosphere organise un webinaire le 15 octobre à 11h sur le thème « quelles solutions pour accélérer la transition écologique et tendre vers l’objectif prévu pour 2025. Plus d'informations en suivant ce lien.

Xavier Corval a été rapporteur du comité de pilotage du premier Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire (signé en 2013) et contribue depuis à la mise en œuvre des suivants. Ce pacte est signé entre l’Etat et les acteurs de la filière alimentaire française. Il a également rédigé plusieurs amendements à l’article 15 de la loi Climat et résilience (08/2021), visant à intégrer les coûts évités dans la commande publique. Il est également administrateur de la Cress Paca, de la Cress Ile-de-France, de l’Institut national de l’économie circulaire et d’Alliss.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?