AccueilFinanceVolta Medical engrange 36 millions d’euros de plus pour son logiciel

Volta Medical engrange 36 millions d’euros de plus pour son logiciel

Conçue pour aider les chirurgiens à identifier et traiter la fibrillation atriale, une arythmie cardiaque complexe, la solution d’intelligence artificielle de la société marseillaise Volta Medical va connaître de nouveaux déploiements.
Théophile Mohr Durdez, PDG de Volta Medical.
D. R. - Théophile Mohr Durdez, PDG de Volta Medical.

Finance Publié le ,

« Dès la création de Volta Medical en 2016, nous l’avons pensée comme une société européenne tournée vers les Etats-Unis et l’international. Cette nouvelle levée de fonds conforte notre stratégie et notre avance technologique dans un secteur où nombre de start-up qui s’étaient engagées n’ont pas tenu la course, même si nous restons toujours vigilants sur la concurrence », explique Théophile Mohr Durdez, PDG et cofondateur de cette société marseillaise des technologies médicales qui emploie aujourd’hui 70 personnes entre la France et les Etats-Unis.

36 millions d'euros de plus pour le VX1 de Volta Medical

Volta Medical a imaginé un logiciel d’intelligence artificielle, VX1, qui permet en bloc opératoire d’aider les chirurgiens dans leurs interventions visant à traiter des fibrillations atriales (FA) complexes, un type d’arythmie cardiaque qui concerne 33 millions de personnes dans le monde. Cette technologie a convaincu le groupe américain Vensana Capital de conduire une levée de fonds de série B de 36 millions d’euros aux côtés de Lightstone Ventures et de Gilde Healthcare (qui avait porté en janvier 2021 la levée de série A de 23 millions d’euros avec Pasteur Mutualité).

Quelles sont les premières start-up à intégrer le Next Top 20 ?

La nouvelle est officialisée ce 5 janvier et s’avère porteuse de nouvelles perspectives pour l’entreprise, déterminée à démontrer la supériorité de sa solution sur les techniques existantes, étude clinique à la clé sur 30 centres entre Europe et Amérique et 360 patients (Tailored AF) durant douze mois, et une autre à venir sur des patients qui ont déjà subi une ablation inefficace. Cette levée de fonds appuiera parallèlement de nouveaux axes de recherche et développement pour aborder d’autres arythmies cardiaques et optimiser la communication entre VX1 et les appareils des blocs opératoires.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?