AccueilEconomieVahan Maroquinerie : de l'artisanat français et haut de gamme

Artisan Vahan Maroquinerie : de l'artisanat français et haut de gamme

Victor Seferian est à la tête de cette jeune maison de maroquinerie marseillaise. Un savoir-faire qu'il a hérité de sa famille commerçante et adepte de l'artisanat français de qualité.
Vahan Maroquinerie : de l'artisanat français et haut de gamme
Vahan Maroquinerie - Victor Seferian réalise à la main ses sacs et ceintures, un travail minutieux dans le respect de la tradition.

Economie Publié le , par

Après des études dans la cordonnerie puis la maroquinerie, Victor Seferian n'a qu'une idée en tête : créer son entreprise et vivre de sa passion, le cuir. Fin 2019, il réalise ce rêve un peu fou, épaulé par sa famille qui ne peut que le soutenir. Et pour cause, son grand-père tenait un des magasins de chaussures en cuir les plus connus de Marseille, sur la Canebière, et sa grand-mère comptabilise quarante années de couture auprès de grands noms de la mode.

C'est du reste au sein de l'atelier de cette dernière qu'il s'est installé. C'est là qu'il réalise à la main ses sacs et ceintures. Un travail minutieux dans le respect de la tradition. A titre d'exemple, « les finitions sont réalisées à l'ancienne, à la cire d'abeille. Et les doublures sont en cuir. Comme dans une boutique de luxe. »

Journées européennes des métiers d'art

Victor Seferian aime les belles choses. Et se désole que « le savoir-faire artisanal soit délaissé au profit de contrefaçons bas de gamme ». Heureusement pour lui, il reste une clientèle pour la maroquinerie de qualité. Son objectif est de la séduire. Ses modèles, visibles sur son site Internet, donnent une bonne idée de sa collection. « Les clients peuvent également choisir le cuir et la doublure. Et pour les ceintures, ils peuvent opter pour telle ou telle boucle », tient-il à préciser.

Pour les sacs, les clients peuvent choisir le cuir et la doublure.
(Crédit : Vahan Maroquinerie)

La maison Vahan est présente ce week-end, du 9 au 11 avril, aux Journées européennes des métiers d'art. Pour l'édition 2021 de cet événement, il a décidé de proposer une vidéo en direct où le public le voit travailler le cuir, dans son atelier. « L'idée est de valoriser la maroquinerie, mon savoir-faire. » Avec un objectif clair : « Montrer qu'il s'agit d'un métier noble et qu'il est important de le sauver avant qu'il ne soit remplacé par les machines et la fabrication en grandes séries. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?