AccueilEconomieVacances Bleues tire son épingle du jeu

Vacances Bleues tire son épingle du jeu

Les 24 destinations françaises du groupe hôtelier marseillais devraient « sauver la saison » grâce aux consignes gouvernementales qui recommandent de « rester dans l'hexagone cet été ».
Vacances Bleues tire son épingle du jeu
D.R. - En tête de liste des clubs 3 étoiles emblématique chez Vacances Bleues figure celui de Hyères-les-Palmiers, dont les réservations grimpent en flèche depuis quelques semaines.

Economie Publié le ,

Dans le contexte actuel de déconfinement, Vacances Bleues a mis en place de nouvelles conditions tarifaires « pour aider les vacanciers à se projeter pour leurs futures vacances ». Le groupe constate déjà une forte hausse de ses réservations. « Notre call center interne reçoit, depuis le début du déconfinement, un grand nombre d'appels », explique le service communication du groupe. « Nous comptabilisons une moyenne d'un millier d'appels par jour, contre 700 à 800 habituellement. L'équipe a donc été renforcée pour pouvoir traiter ces flux, qui sont d'autant plus importants à chaque annonce gouvernementale. »

Quant à leur site internet, il enregistre un trafic « en hausse de 50 % et des réservations également boostées, soit +130 % mi-juin par rapport à la même époque l'année dernière ».

Les tendances

Si les réservations sur la côte Atlantique et en Méditerranée font partie des destinations plébiscitées, en revanche, celles sur les hôtels en centre-ville comme Paris ou Nice restent faibles, « étant donné que ces villes attirent habituellement une forte clientèle internationale », précise le groupe. Au niveau des durées de séjour, il constate soit des réservations de plus de 7 jours (entre 8 et 10 jours), soit des réservations courtes, sur deux ou trois nuits.

Quant à la demande client, Vacances Bleues a dû assouplir ses règles de réservation en misant sur la flexibilité. « Nous restons confiants pour 2020, notamment grâce à un mois d'août qui se vend de façon très dynamique. Juillet semble plus difficile, mais nous sommes revenus au même niveau que l'année dernière. Il est encore trop tôt pour juger d'un chiffre d'affaires annuel global, attendons de voir comment va se dérouler l'automne prochain. Va-t-il remplacer le printemps ? C'est la grande question… », conclut le service communication.

Pour mémoire, à l'automne dernier, Vacances Bleues (créé en 1971 à Marseille) a nommé à la tête de son directoire Jérôme Vayr, 49 ans, directeur général adjoint depuis 2018. Il est entré dans le groupe dès 2008, après avoir été DRH chez Motorala, Cofely et Elior. Le chiffre d'affaires de Vacances Bleues était en 2018 de 85 M€, avec 850 emplois équivalents temps plein et comptabilise 200.000 clients. Depuis 2010, le groupe possède un département tourisme d'affaires.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?