AccueilEconomieUnitel dévoile ses projets pour Istres

Unitel dévoile ses projets pour Istres

Kevin Polizzi a fondé Jaguar Network à Istres avant de l'installer à Marseille. Le président d'Unitel dessine pour sa ville natale un nouveau projet pour irriguer de technologies les sociétés locales.
Unitel dévoile ses projets pour Istres
J.-C. Barla - Le pôle aéronautique d'Istres pourrait accueillir l'un des projets de Kevin Polizzi.

Economie Publié le ,

Invité du club Ouest Provence Entreprises (OPEn) le 25 mars, Kevin Polizzi ne manque pas d'ambition pour Istres où il a fondé en septembre 2001 Jaguar Network, aujourd'hui dans le giron du Groupe Iliad de Xavier Niel (Free). Le président d'Unitel, holding qu'il détient à 100%, veut porter au plus près des entreprises les technologies, savoir-faire et services internet qu'il a déployés à Marseille (hébergement, télécoms, stockage de données…) et ses dynamiques d'innovation et de formation. Début 2021, il avait annoncé vouloir décliner le concept de Quanta, son siège ultra-connecté et moteur de sa R&D (la FreePro, récemment lancée, y a été conçue), à Aix, Aubagne et Istres.


Lire aussi : Marseille : Unitel précise ses intentions pour le campus digital Theodora


Le projet semble se préciser sur cette dernière. « La reprise se fera par le numérique. Une collectivité et n'importe quelle société de l'industrie, du commerce, de l'artisanat, des services, ont le droit d'être correctement équipées, de disposer d'un accès à la fibre… Aujourd'hui, il faut créer la révolution d'après pour toutes les entreprises. Sur Ouest Provence, il y a du foncier, de l'énergie, des emplois… J'ai envie de rendre à ce territoire ce qu'il m'a apporté » a-t-il indiqué, aux côtés de François Bernardini, maire d'Istres et Président du conseil de territoire, de Patrick Grimaldi, président de la Maison de l'Emploi d'Istres-Ouest Provence, de Dominique Lopez, présidente de ProConserv-IT et de Rémy Jourdan, expert-comptable et commissaire aux comptes, président du club OPEn-Ouest Provence Entreprises.

Ambition à double détente

Kevin Polizzi étudie actuellement le projet de positionner sur la commune un ensemble d'activités technologiques, de compétences et de formations numériques en lien avec les besoins des entreprises qui y résident ou pourraient demain s'y implanter. Deux sites pourraient être concernés, l'un sur le pôle AFPA, l'autre sur le pôle aéronautique, près de la base aérienne.

« Ouest Provence a les moyens d'avoir des forces d'action coordonnées, explique-il. Il faut travailler la segmentation de l'écosystème. On peut repenser le site stratégique de l'AFPA pour agréger des pépinières d'entreprises, mener des projets de l'idée jusqu'au Siret. Sur le pôle aéronautique, l'objectif serait plutôt de cibler les PME et les grands comptes. Istres peut construire deux projets qui font du sens pour amener des sociétés à une taille critique de 10 à 15 millions d'euros de chiffre d'affaires minimum ».

A ses yeux, la réindustrialisation de la région passe par cette capacité à identifier et mettre en œuvre une digitalisation qui corresponde à tous les profils de sociétés, sans avoir à aller chercher en Asie de la technologie à bas prix. Il dit avoir travaillé dans cet esprit pour concevoir la FreePro chez Jaguar Network. Et s'avoue convaincu que, demain, les technologies qu'utilisera un géant de l'aéronautique pour la mécanique de précision d'un avion seront similaires à celles dont pourra user un ferronnier d'art pour ses propres activités.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?