Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Une nouvelle plate-forme méga-yachts pour La Ciotat Shipyards

le - - Economie

Une nouvelle plate-forme méga-yachts pour La Ciotat Shipyards
J.-C. Barla - La Ciotat Shipyards veut compléter son offre sur l'entretien et la rénovation de grande plaisance.

La visite du président du Sénat, Gérard Larcher, a permis à la Semidep, gestionnaire du chantier naval de grande plaisance, d'annoncer ce nouveau projet sur 40 000 m2 à l'horizon 2020-2021.

« Ce projet se concrétisera et les acteurs publics en seront partie prenante pour en conserver partiellement la maîtrise », confie Jean-Yves Saussol, directeur général de La Ciotat Shipyards (nom commercial de la Semidep), gestionnaire du chantier naval de La Ciotat. Baptisé pour l'heure « Projet Plate-forme 4 000 tonnes », il a été dévoilé le 31 août à l'occasion de la venue du président du Sénat, Gérard Larcher, décidé à faire de La Ciotat l'un des symboles éclatants de la réussite d'une réindustrialisation qui, au début des années 90, semblait inimaginable.

L'investissement global s'élèverait à 64 millions d'euros. Ce montant comprend le renforcement des plateaux existants pour supporter la charge des futurs méga-yachts de plus de 80 mètres hébergés, les aménagements à réaliser sur la mer ainsi que l'implantation d'un nouvel ascenseur à bateaux pour les élever sur les quais en vue de leur réparation, leur entretien ou leur réfection. Les négociations sont en cours pour déterminer l'opérateur susceptible de l'exploiter au mieux des intérêts du site. « Plusieurs options sont à l'étude », assure le directeur. De là, découleront les clés de financement, mais les collectivités territoriales devraient être du tour de table. Le démarrage des travaux est envisagé pour fin 2019, l'installation des équipements pour 2021 afin d'accueillir un premier bateau en fin d'année.


Lire aussi : Aux chantiers navals de la Ciotat, la grande forme passe sous pavillon espagnol


Grand du monde

Un village d'entreprises de 12 000 m2, divisible en 22 unités, est également programmé en plusieurs tranches pour une livraison en plusieurs tranches entre fin 2019 et 2023 avec 8 000 m2 d'ateliers et 4 000 m2 d'espaces dédiés à des activités de services. Avec ces projets, la Semidep espère voir le chiffre d'affaires total réalisé par les entreprises du site grimper de 120 à 200 millions d'euros à l'horizon 2023. « Nous voulons faire entrer La Ciotat dans le cercle resserré des grands du monde de la réparation navale et du yachting », a indiqué le maire de la ville et président de la Semidep, Patrick Boré, non sans rendre hommage aux 105 ex-salariés qui s'étaient évertués à veiller à la maintenance des lieux pour empêcher qu'ils ne deviennent une marina.

Gérard Larcher s'est réjoui pour sa part de l'équilibre qui s'est instauré entre développement industriel sur La Ciotat et écologie sur le parc national des calanques voisin, en soulignant l'implication des collectivités territoriales (Département, Région, Métropole, Ville) pour le faire émerger.




J.-C. Barla
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer