AccueilEconomieUne nouvelle organisation à inventer pour Les Théâtres

Une nouvelle organisation à inventer pour Les Théâtres

Dominique Bluzet dirige les Théâtres à Aix et Marseille. Il nous parle de son quotidien de chef d'entreprise depuis le début du confinement et nous invite à partager chaque jour ses confidences théâtrales sur le facebook des Théâtres.
Une nouvelle organisation à inventer pour Les Théâtres
Caroline Doutre - Dominique Bluzet conserve un lien 2.0 avec le public, une façon de lui dire « on va se retrouver bientôt » comme il nous l'a confié lors de notre interview.

Economie Publié le ,

« Chaque mois, nous éditons entre 400 et 450 fiches de paye. Cela concerne des intermittents, des étudiants et des salariés permanents, explique Dominique Bluzet, le directeur des théâtres du Gymnase et des Bernardines à Marseille et le théâtre du Jeu de Paume et le Grand théâtre de Provence à Aix. Nous avons dû en mettre une bonne partie en chômage partiel, en conservant quand même une partie de l'équipe permanente en télétravail. C'est dans les moments difficiles que l'on éprouve la solidité d'une équipe et je peux vous dire que j'ai réussi à créer une colonne vertébrale unie et impliquée et j'en suis heureux ».

Quand on lui demande si la saison 2020/2021 va reprendre dans les temps, Dominique Bluzet n'a évidemment pas encore les réponses et sait qu'il faudra « redonner envie aux gens de sortir ». Il s'inquiète en ce moment pour la saison des festivals, notamment à Avignon, où pour la tenue du « off », de petites compagnies ont déjà versé des arrhes à des salles, à des lieux de résidence. « Vont-elles pouvoir les récupérer si le festival est annulé ? ». Pour autant, Dominique Bluzet se félicite du soutien de la Région et de l'Etat, « volontaires et à nos côtés ». En revanche, compte tenu de l'inconnu lié aux élections municipales, notamment à Aix et Marseille, il s'inquiète sur de « futures subventions et décisions à prendre dans les prochaines semaines ».

Enfin, concernant le remboursement des 47 000 places, prises en direct à la billetterie des Théâtres, il tarde à se mettre en place « car nous n'avons pas accès à nos bureaux et le remboursement comporte des étapes manuelles ». Il tient toutefois à faire savoir que l'association Assami, qu'il a créée en 2008, a ouvert un fonds de solidarité sur lequel seront versés les remboursements nos réclamés par le public, pour autant que chacun en fasse la démarche. « Cet argent servira à indemniser nos artistes, pour qui la période est vraiment très très compliquée »…

Sa pastille « feel good »

Du lundi au vendredi, sur le facebook des Théâtres, Dominique Bluzet raconte les coulisses de ses théâtres et livre des anecdotes sur les artistes. « Quand on est musicien, on peut jouer pour les gens. Moi, je suis chef d'orchestre et sans orchestre, c'est compliqué de continuer à jouer. Alors j'ai eu l'idée de garder un lien avec notre public et de lui raconter des histoires sur les artistes, nos coulisses, sur le monde merveilleux du spectacle vivant ». Un joli moment de partage quotidien, en attendant la rentrée.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?