AccueilEconomie« Une amélioration sensible de la croissance » selon la Banque de France

« Une amélioration sensible de la croissance » selon la Banque de France

Le 22 février, Rémy Vialettes, délégué général de la Cefim, et son équipe avaient invité Jean-Jacques Cambounet, le directeur régional de la Banque de France, pour évoquer la conjoncture économique en Paca.
« Une amélioration sensible de la croissance » selon la Banque de France
G. Majolet

Economie Publié le ,

« Nous connaissons une amélioration sensible avec un caractère durable. » Dès le début de son intervention devant les adhérents de la Cefim, réunis au Palais de la Bourse à Marseille, Jean-Jacques Cambounet, le directeur régional de la Banque de France, s’est voulu rassurant. Pourtant, la conjoncture économique reste complexe à analyser, en raison d’une actualité internationale très riche : Brexit, élection de Trump, croissance faible en Chine, prix du baril, etc. « Le monde n’a jamais été aussi incertain, mais la croissance se dessine » assure le « professeur » Cambounet. Même dans la zone euro, « la reprise s’affirme ».

Et en France ? « Nous tablons sur une reprise de 1 à 1,2 %, selon les variations saisonnières […]C’est-à-dire que la croissance progresse, mais à un rythme inférieur à la zone euro » corrige Jean-Jacques Cambounet. Et le directeur régional de la Banque de France de donner une mauvaise note à la France : « on apparaît comme le mauvais élève de la classe. Notre économie reste bloquée. »

Pour en comprendre les raisons, il faut se plonger dans les « 4 E ». Et Jean-Jacques Cambounet d’expliquer : « La fiscalité des entreprises reste trop lourde, la France ne crée des emplois qu’à 1,5 % de croissance alors que les autres pays le font dès 1,1 % […]L’école reste peu adaptée aux besoins des entrepreneurs et les Français ont une mauvaise connaissance de l’économie » et enfin, « l’Etat n’est pas capable de gérer son budget et a laissé filer la dette publique. Dans la zone euro, c’est notre pays qui la plus dérivé… »

La situation s’améliore en Paca

En Paca, la situation est meilleure. Selon l’enquête* réalisée par la Banque de France auprès de 1 000 entreprises représentatives, on constate « une amélioration de la situation des entreprises » se félicite Bernard Benitez, le secrétaire régional de la Banque de France. « L’activité s’améliore portée par une demande intérieure et internationale. »

Ce sont les services qui tirent le mieux leur épingle du jeu, avec une croissance soutenue, à 5,8 %, « portée par les filières de l’ingénierie informatique et technique, de la maintenance et, dans une moindre mesure, des transports de marchandises et de voyageurs ».

(Photo G. Majolet.)

Bonne dynamique, également, pour l’industrie dont l’activité progresse de 2,8 %. L’explication est à chercher du côté « du recul de la monnaie européenne par rapport au dollar et à la baisse des prix des matières premières ». Les échanges internationaux ont tiré l’activité avec plus 3,1 %.

Quand le bâtiment va… Dans la construction, on peut aussi parler de reprise, « avec une production globale qui s’accroît de plus 2,2 %. Mais il faut différencier le bâtiment, plus dynamique avec une hausse de 3,7 % dans le second œuvre et de 2,4 % dans le gros œuvre, alors que les travaux publics restent à la peine avec seulement une croissance de 1,2 %. »

L’emploi se renforcerait en 2017

Dans ce contexte, 2017 s’annonce de façon positive. « Les chefs d’entreprise anticipent une croissance de l’activité dans l’industrie de 2,2 % au bénéfice de commandes » à l’export et sur le marché national. Dans la construction, la production de logements s’annoncerait aussi à la hausse (2,4 %). Si l’emploi se renforcerait dans « les services et une moindre mesure dans l’industrie, il se stabiliserait dans la construction ».

« Dans un monde d’incertitude, la politique monétaire ne peut pas tout faire. Les politiques en matière de budget restent essentielles. Chaque élu et chaque pays ont une carte à jouer. En Europe, il faut aller vers une union économique efficace » a plaidé Jean-Jacques Cambounet.

* Etude réalisée par la Banque de France auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 entreprises en Paca.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?