AccueilEconomieUn travail dans les règles de l'art

Un travail dans les règles de l'art

David Parmentier est le gérant de la société Zinguerie provençale à Aix-en-Provence. Il réalise toutes sortes de toitures dont celles en zinc, particulièrement rares dans le Midi. Explications.
Un travail dans les règles de l'art
D.R. - la Zinguerie provençale réalise des travaux de couverture dans le Midi

Economie Publié le ,

David Parmentier a réalisé sa première toiture il y a 20 ans. C’était dans le Nord, dans la région de Lille. Depuis, il est descendu dans le Midi et a créé, en 2009, la société Zinguerie provençale, à Aix-en-Provence. « Nous réalisons tous travaux de couverture et créons des toitures traditionnelles. Notre équipe de professionnels pose des gouttières en zinc, en cuivre ou en PVC. » Sa spécialité ? Les toitures en zinc. Une technique peu courante dans le Midi mais très connue dans le Nord.

« C’est culturel. Le pourtour méditerranéen était pauvre et a donc opté pour une couverture en terre cuite. Alors que des villes comme Lille ont choisi des matériaux plus nobles, plus chers », résume DavidParmentier.

Pour lui, pas de doute, « ce type de toiture est prestigieuse. Elles sont faites pour durer au moins 100 ans. Et elles ne nécessitent aucun entretien. » Attention, il s’agit à chaque fois d’un véritable travail sur-mesure.

« Nous nous donnons du mal à faire ce que nous faisons. Nous proposons un travail dans les règles de l’art. Mon équipe est composée de trois personnes, tous de formation campagnonique. »

Investissement

Parmi ses réalisations en zinc, il convient de citer la toiture du bâtiment accueillant le tramway d’Aubagne, la gare de Toulon ou encore le collège de Luynes. Un petit tour sur son site Internet permet aussi de découvrir ses autres réalisations.

Zinguerie provençale n’a pas hésité à investir dans des machines pour augmenter ses marges, réduire le nombre d’intermédiaires et être plus réactif. « Concrètement, nous achetons des bobines. Puis nous utilisons notre profileuse dans notre atelier pour façonner la matière. » Habitué aux clients professionnels (univers du bâtiment), il n’hésite pas, suite à des impayés et/ou à des délais de paiement de plus en plus longs, à se développer sur le marché des particuliers.

Chaque semaine, retrouvez dans les Nouvelles Publications le portrait d'un artisan, en partenariat avec la Chambre des métiers de l'artisanat des Bouches-du-Rhône.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?