AccueilEconomieUn appel lancé pour sauver la filière ferry entre Marseille et la Corse

Un appel lancé pour sauver la filière ferry entre Marseille et la Corse

Le monde économique, dix députés et la Région Paca lancent un appel pour sauver la filière ferry entre Marseille et la Corse.

Economie Publié le ,

Les liaisons maritimes entre Marseille et la Corse semblent menacées. Dans un communiqué commun, sept organisations patronales ou économiques*, Renaud Muselier, le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et dix députés des Bouches-du-Rhône et de Corse alertent le Président de la République sur le risque de voir disparaître les traversées de passagers réalisées notamment par les compagnies Corsica Linea et La Méridionale, entre les ports de Marseille et ceux de Corse.

Leur inquiétude vient de « la récurrence des attaques contre la DSP [Délégation de service public, NDLR] Continent-Corse ». En effet, des investigations sont menées depuis février 2020 par la Commission européenne dans le but de déterminer si les contrats de DSP attribués à Corsica Linea sont conformes aux règles de l'Union européenne en matière d'aides d'Etat. Ils poursuivent : « A l’initiative de la compagnie Corsica Ferries qui officie sous pavillon italien, une enquête sur les contrats de DSP a été ouverte par la Commission européenne, générant une instabilité sur la continuité territoriale et l’avenir de l’activité depuis Marseille vers la Corse. Sans DSP, la filière passagers Continent-Corse serait dominée par un monopole sous pavillon italien low-cost au départ du port de Toulon, avec l’arrêt du transport passager depuis Marseille ». Pour la filière fret, « l’absence de DSP et le découplage de l’activité fret-passagers mettraient en péril la logistique portuaire marseillaise » ajoutent les signataires.

Rappelons que Corsica Linea avait obetnu en 2019 la permission d'exploiter seule la DSP sur les lignes Bastia-Marseille, Porto-Vecchio-Marseille et l'Ile Rousse-Marseille pour la période du 1er mars 2021 au 31 décembre 2022. Elle partage la ligne Ajaccio-Marseille avec La Méridionale. « La pérennité de 2 500 emplois, directs et indirects, entre Marseille et la Corse est également menacée », s’inquiètent les signataires de cet appel.

* UMF, CCIAMP, UPE 13, CMAF, Conseil de développement du Port de Marseille Fos, la Corsica Linea et La Méridionale.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?