Fermer la publicité

Transition numérique : phénomène de mode ou mutation des pratiques dans nos sociétés ?

le - - Droit et Chiffre

Transition numérique : phénomène de mode ou mutation des pratiques dans nos sociétés ?

Depuis quelques années, les outils numériques sont incontournables. Smartphones, tablettes supplantent nos bons vieux ordinateurs, ainsi un réel besoin d'y avoir accès en permanence et instantanément s'est créé et s'est étendu à la majorité de la population assez rapidement.

Dans le milieu des affaires, le sujet à la mode est certainement « La transition numérique ». Mais de quoi parle-t-on ? Il s’agit de la prise de conscience de la tendance de la société à basculer vers un quotidien où le numérique a pris le dessus sur l’analogique. C’est ainsi que nos vieux magnétoscopes sont devenus des lecteurs DVD, la télévision analogique a cédé la place à la télévision numérique, et, dans notre environnement professionnel, par exemple, les sauvegardes sur bandes ont fait place aux sauvegardes sur disque ou sur NAS*, etc.

D’ailleurs, le gouvernement a mis en place en 2012 un programme « transition numérique » qui vise à aider les TPE et les PME à assimiler les nouveaux outils numériques en vue d’améliorer leur compétitivité.  Aussi, nous pouvons nous interroger sur la place que tient la transition numérique dans nos sociétés. Est-elle un phénomène de mode éphémère ou une mutation plus profonde des pratiques de la société ?

Nous concèderons que la transition numérique repose sur un phénomène de mode, néanmoins elle constitue une réelle mutation des pratiques dans nos sociétés. Nous exposerons finalement que la transition numérique représente un enjeu pour l’avenir de nos entreprises et une nécessité pour le bon fonctionnement de notre activité.

Le monde communique avec tout le monde

Aujourd’hui, tout le monde communique avec tout le monde avec une facilité déconcertante. Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn s’imposent dans nos vies privées mais aussi professionnelles, et bien souvent les affaires se font sur ces réseaux sociaux.

De la même façon, qui achète aujourd’hui des disques ? Le monde de la production musicale ou cinématographique, voire même littéraire, a muté sur des plateformes numériques où nous avons à disposition profusion de titres. iTunes, YouTube, Deezer, e-books… qui éliminent la part des intermédiaires.

Toutes ces applications nous donnent accès à tout ce dont on peut rêver et dans l’instant.

Il semblerait que nous avançons vers une nouvelle représentation du monde, une nouvelle manière de voir les choses. Nous sommes en train de définir un nouveau modèle cohérent de vision du monde.
Nos mentalités changent car les nouvelles technologies nous poussent à la coopération comme l’évoquent, entre autres exemples, la création de Wikipédia, des cagnottes en ligne comme Leetchi ou Lepotcommun, ou encore des plateformes de financement participatif qui permettent de concrétiser un projet grâce aux dons de « la foule » (crowdfunding en anglais).

L’enseignement, notamment dans les cursus universitaires, tend également à se numériser. Les travaux universitaires, ainsi que les travaux de recherche scientifique, sont publiés sur Internet, et des revues en ligne ont vu le jour afin de diffuser massivement le savoir.

D’un autre côté, la profusion de données que nous échangeons sur Internet peut revêtir un aspect pervers. En effet, leur captage à des fins de marketing permet facilement la communication d’informations qui nous atteignent jusque dans notre intimité.

Le gouvernement souligne ce revers du numérique au travers de sa Stratégie nationale pour la sécurité du numérique de 2015.  Selon l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) : « Avec la Stratégie nationale pour la sécurité du numérique, l’Etat s’engage au bénéfice de la sécurité des systèmes d’information pour aller, par une réponse collective, vers la confiance numérique propice à la stabilité de l’Etat, au développement économique et à la protection des citoyens. »

Ainsi, la sécurité dans l’utilisation des outils numériques reste un enjeu national, il est donc nécessaire d’être informés et guidés dans la transition au numérique afin de se préserver autant que faire se peut des dangers de cette mutation.

Ces changements doivent nous donner à réfléchir. Si nous vivons aujourd’hui dans un monde connecté, mondialisé et instantané, la clientèle attend des entreprises la même réactivité. 

Que sera notre activité professionnelle d’ici dix ans ? Ne doit-on pas anticiper la révolution qui est en marche afin de ne pas être rapidement dépassés ?

Nos habit​udes bouleversées

Néanmoins, la transition numérique constitue une réelle mutation des pratiques dans nos sociétés. Nos habitudes sont bouleversées en profondeur. Les outils numériques marquent une nouvelle ère dans la communication. N’est-ce pas le même sentiment qu’ont pu ressentir nos ancêtres lors de l’invention de l’écriture, puis de l’imprimerie ?

Ces inventions ont largement contribué à l’élargissement de la communication, à l’instar du numérique qui permet l’échange d’informations à grande vitesse et à l’échelle mondiale.
Dans une époque plus contemporaine, nous pouvons nous inspirer des relations obligatoires avec les administrations qui ont bien compris que tout ce qui est saisi par le contribuable n’est pas à faire par leurs agents ! Cela aussi bien au niveau personnel que professionnel.

Selon les données statistiques du site entreprise.gouv.fr du gouvernement, en 2014, 41 % des Français faisaient leur déclaration de revenus par Internet. 53 % réalisaient le paiement des impôts en ligne.
Toujours en 2014, dans le monde de l’entreprise, 30 % des démarches liées à la création d’une entreprise se sont effectués sur Internet. Le numérique représente également 95 % des déclarations d’embauche, 63 % des paiements d’impôts, droits, taxes et amendes, ainsi que 83 % des paiements des cotisations sociales.

Pourquoi ne pas prendre exemple sur cela, et appliquer cette règle.

Que nous soyons artisan, commerçant, profession libérale, TPE, PME… nous avons besoin de trouver la trajectoire digitale adaptée à notre activité.

En effet, d’après entreprise.gouv.fr, on constate un réel impact du numérique sur le monde de l’entreprise. Si la France a bien entamé sa transition numérique, elle reste distancée par certains leaders européens en matière d’équipement numérique :

Enquête 2012.enquête 2013. Champ : entreprises d’au moins 10 personnes occupées hors sociétés agricoles, financières et d’assurance. Source : Eurostat, enquête communautaire sur les TIC 2014

Tous les axes de l’activité commerciale sont en mutation. De la conquête de nouveaux clients, à la fidélisation des anciens, du cycle d’achats jusqu’au cycle de ventes en passant par le recrutement de collaborateurs, leur formation, tout peut être géré par le numérique. Les nouveaux outils de l’entrepreneur sont nombreux et facilement accessibles.

Le site entreprise.gouv.fr illustre ce phénomène au travers d’une étude de la part du commerce électronique dans les entreprises européennes en 2013 :

EDI = Echange de données informatisé. Champ : entreprises d’au moins 10 personnes occupées hors sociétés agricoles, financières et d’assurance. Source : Eurostat, enquête communautaire sur les TIC 2014.
Le chiffre d’affaires engendré par la pratique du commerce électronique est conséquent. En effet, entreprise.gouv.fr affirme qu’en France, la vente en ligne représente 15 % du chiffre d’affaires des entreprises, contre 20 % au

Royaume-Uni. Alors, comment, nous, entrepreneurs d’hier et d’aujourd’hui, pouvons-nous aborder cette mutation ? En quoi le digital peut-il nous faire gagner du temps et de l’argent ?

Un enjeu pour les entreprises

La transition numérique est un enjeu pour l’avenir de nos entreprises. Si mon commercial, au lieu (ou en complément) de prendre sa valise et parcourir les routes, pouvait faire autant sinon plus depuis son bureau ! Quels sont ses nouveaux outils ? E-mailing, site Internet correctement référencé et mis à jour, marketing digital avec ou sans achat de carnets d’adresses déjà triés et adaptés au marché, réseaux sociaux et pourquoi pas « user profiling »**… Si mon service achats peut trouver en un temps record le meilleur prix d’un article juste en consultant les sites des fournisseurs sur Internet au lieu de passer des coups de fils interminables. Si mon service ventes peut faire des devis de façon très simple, les transformer en commandes, en bons de livraison, en factures sans avoir à ressaisir quoi que ce soit. Et même, si mon service ventes n’avait rien à faire puisque mon activité est sur mon site Internet et mes clients se servent eux-mêmes, font tous seuls leur facture…

Si mon service comptable n’avait plus rien à saisir car les achats sont récupérés directement sur Internet, mes ventes sont transférées depuis mon logiciel de gestion, mes mouvements bancaires sont récupérés directement sur le site de la banque, ma caisse se déverse automatiquement en comptabilité, mes déclarations fiscales et sociales sont transmises automatiquement et même mes paiements…

Si j’ai un expert-comptable, il reçoit en temps réel toutes les informations et les traite de façon à me fournir des tableaux de bord sans décalage afin que je puisse gérer mon entreprise au jour le jour et non plus au mois le mois, voire à l’année…

Si mes collaborateurs ou moi-même avons besoin de formations, les sessions d’e-learning nous permettent de nous former à notre rythme sans déplacement… Si mon entreprise a plusieurs agences, les web conférences permettent de partager nos expériences sans déplacement, sans location de salle… Alors le gain de temps apparaît comme évident, impliquant ainsi un gain conséquent d’argent. La transition numérique représente donc un enjeu fondamental dans la pérennité et la productivité de nos entreprises. Ainsi, nos activités ne pourront évoluer qu’au travers d’une transition au numérique. 

L’indispensable transition

Bien qu’elle repose sur un phénomène de mode étendu à toutes les sphères de nos sociétés (industries de la musique, du cinéma, littérature, sciences, etc.), la transition numérique constitue une mutation profonde du fonctionnement de nos sociétés.  Il est indispensable pour les entrepreneurs d’opérer cette transition s’ils ne veulent pas être rapidement distancés par ce train à grande vitesse. Les avantages du numérique dans l’entreprise sont infinis. Il permet notamment un gain considérable de temps et d’argent. Mais cela ne peut se faire sans une organisation sans faille et sans les conseils avisés de spécialistes qui sauront analyser vos besoins et vous amener progressivement dans ce nouveau monde.

* Serveur de stockage en réseau, de l’anglais Network Attached Storage.
** Un profil utilisateur est un ensemble de données qui influencent le comportement d’un dispositif informatique en fonction de l’utilisateur.

Liliane Ananti
Gérante SARL La2i
Groupe Mozaik
553 avenue des Paluds
13400 Aubagne




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer