AccueilEconomieTransformer l'idée en projet avec le Club des créateurs d'entreprises

Transformer l'idée en projet avec le Club des créateurs d'entreprises

Depuis plus de 30 ans, le Club des créateurs d'entreprises des Bouches-du-Rhône (CCE 13) aide et accompagne les porteurs de projet dans leurs démarches de création ou de reprise d'entreprise. Un passage obligatoire pour multiplier les chances de franchir les étapes du parcours du combattant qui mène à la création. Marielle Bonneil, présidente du CCE 13, décrypte le contexte actuel de la création.
Transformer l'idée en projet avec le Club des créateurs d'entreprises
M. Debette - Marielle Bonneil, présidente du Club des créateurs d'entreprises des Bouches-du-Rhône.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Comment se porte le marché de la création d’entreprises ?
Marielle Bonneil : Lorsque qu’il y a des difficultés économiques, il est forcément favorable. Nous nous retrouvons de plus en plus face à des personnes qui ne trouvent pas d’emploi et qui, du coup, n’ont pas d’autre solution que de créer leur entreprise pour créer leur emploi. Cependant, l’environnement économique est très difficile et il est compliqué d’arriver à faire son trou. D’autant que nombreuses sont les activités créées depuis un certain temps qui ont du mal à se développer et/ou à se maintenir. Même s’ils sont motivés, c’est encore plus dur pour les nouveaux arrivants.

On parle beaucoup d’innovation, clef du succès…
Effectivement, de plus en plus de gens sortent des activités traditionnelles pour lancer des activités innovantes. Le problème des idées innovantes est qu’elles mettent aussi plus de temps à se développer. Il y a beaucoup d’idées, et c’est bien, mais nous ne sommes pas dans un environnement économique favorable au développement.

Quelles solutions avez-vous mises en place pour les aider ?
Nous proposions déjà différentes formations et des ateliers relatifs à la gestion d’une entreprise, mais nous constatons de plus en plus que le plus gros problème actuellement est de faire du chiffre d’affaires. Nous venons de mettre en place un suivi spécifique lié au développement commercial et des modules de formation très techniques et très pointus, avec des professionnels qui sont là pour les aider à développer leur chiffre d’affaires et à se développer dans le contexte actuel. Les jeunes créateurs démarrent. Ils n’ont pas forcément de réseau, ni une démarche commerciale agressive. Notre objectif est de mettre à leur disposition des outils. Nous leur fixons des objectifs à atteindre et nous les suivons pour les aider à y arriver. C’est plus que du parrainage. D’autant que, pour certains secteurs d’activités, il y a beaucoup de monde. La demande est faible, les gens ne consomment plus que ce soit les entreprises ou les particuliers. Il faut qu’ils se différencient sur ces marchés.

Un message aux futurs créateurs ?
Avant tout, il faut que leur projet soit correctement préparé, avec une bonne analyse du marché. Il n’y a pas de mauvaise ou de bonne période pour se lancer, mais mieux vaut être bien accompagné, profiter de l’expérience et des conseils des autres, ne pas rester seul en se créant ses réseaux. C’est très important car beaucoup créent parce qu’ils n’ont pas forcément d’autre choix pour s’en sortir. Nous organisons de nombreuses animations, avec ou sans thématique, pour les aider à échanger avec les autres et créer leur réseau.

Et pour les chefs d’entreprise ?
Nous sommes toujours à la recherche de chefs d’entreprise bénévoles qui veulent aider les porteurs de projets. Ils seront les bienvenus. Nous organisons régulièrement des dîners de chefs d’entreprise déjà installés. Un moment durant lequel ils partagent leur expérience, leur vision de l’économie, etc.

Retrouvez cet article dans notre dossier consacré aux plates-formes de créations d'entreprises des Bouches-du-Rhône (n°9893 du 29/04/2016). Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement (à partir de 55€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?