AccueilEconomieTourisme en Paca : canicule et baisse du pouvoir d’achat perturbent les vacances

Tourisme en Paca : canicule et baisse du pouvoir d’achat perturbent les vacances

Même si la saison estivale 2022 s’annonce bonne en Paca, la canicule et la sécheresse, ainsi que la baisse de pouvoir d’achat perturbent les habitudes de consommation des touristes français. Heureusement, il y a Saint-Tropez…
Tourisme en Paca : canicule et baisse du pouvoir d’achat perturbent les vacances
F. Delmonte - La saison estivale 2022 est contrastée en Paca.

Economie Publié le ,

L’été 2022 est chaud… Et pas seulement dans les maillots. La canicule de juin et juillet, ainsi que les effets de la sécheresse sur certaines retenues d’eau, ou encore la fermeture des massifs forestiers en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) perturbent les activités des touristes. Dans son bilan à mi-parcours de l’été, le Comité régional du tourisme (CRT) dresse un portrait de la saison estivale 2022 contrasté. « Après un printemps exceptionnel puisque notre région a connu une fréquentation en hausse de 15 % en moyenne par rapport à 2019, nous enregistrons en ce mois de juillet 2022, un léger recul de la clientèle française, de l’ordre de 10 %. Il s’explique par la réouverture des frontières, la canicule et les inquiétudes des Français autour du pouvoir d’achat et de l’inflation. Le très fort rebond de la clientèle internationale (+57 % par rapport à 2019 ), nous permettra de terminer l’été au niveau de celui de 2019, année de référence », résume François de Canson, le président du CRT.

La Route des golfs, nouvel outil marketing de la région Paca

L’inflation relance les voyages low cost

La clientèle française est inquiète et dépense moins : « L’inflation, le prix de l’essence, le pouvoir d’achat ont pu entrainer des arbitrages et freiner certaines consommations pour ces vacances estivales, souligne le CRT. Les inquiétudes sur la rentrée ont également écourté, fractionné (ou annulé) les séjours dits de dernière minute ». Il faut aussi prendre en compte la concurrence de l’étranger : « Les propositions à y sont très compétitives. L’Espagne et la Grèce ont attiré un plus grand nombre de personnes qu’en 2019. Ceux qui avaient "un bas de laine" ou "une tirelire" ont parfois préféré l’étranger plutôt que de rester en France où les prix ont augmenté par rapport à l’année dernière », ajoute le CRT.

Trop chaud, pas assez d’eau, trop d’incendies…

Au Sud, il fait chaud. Cet argument a été longtemps mis en avant pour attirer les visiteurs. Mais quand il fait trop chaud cela devient un contre-argument… « La canicule est moins propice à certaines activités comme le golf, les sports nautiques… », souligne le CRT. Autre élément à prendre en compte : « Les adeptes de la randonnée ont été victimes de la canicule et de la sécheresse ».

Il y a aussi les accès aux massifs forestiers qui ont été limités en raison des risques d’incendie. Un mauvais point pour les activités outdoor. Cette chaleur a aussi « impacté les centres des villes, le tourisme urbain et certains campings ». Trop chaud et pas envie d’aller faire du shopping en ville…

Les étrangers au rendez-vous

Heureusement, les touristes étrangers nous sauvent la mise. « Le taux de change du dollar a eu pour effet de renforcer la présence des Américains, à hauteur de +18 % », a constaté le CRT. Ils sont venus « essentiellement sur la Côte d’Azur mais également dans le Vaucluse et le Luberon en raison de l’intérêt porté aux itinéraires à vélo. Le retour des clientèles internationales avec un fort pouvoir d’achat, et notamment les Suisses qui s’imposent comme la vraie nouveauté de l’été concernant la tendance de fréquentation de notre territoire, mais aussi les Américains et les Canadiens ». Dans le Var, sur juillet, « on note une augmentation de la fréquentation de 16 % par rapport à 2019 ». Il s’agit d’une « forte augmentation de la clientèle européenne, avec des touristes venus d'Allemagne et de Belgique ». La nouveauté vient aussi des Scandinaves, au rendez-vous cet été.

Tourisme d’affaires : Aix-Marseille-Provence troisième métropole française la plus attractive

A Saint-Tropez les plus riches consomment

A Saint-Tropez les plus riches continuent à faire chauffer la CB. Le CRT note « un très fort taux de fréquentation et beaucoup de consommation. Les touristes les plus aisés ne sont impactés par aucun frein et cassent la tirelire. Même si on ne retrouve pas les niveaux d’avant covid et les excès de la clientèle russe par exemple », souligne le CRT . Pas de Russe, mais des Américains : « S'ils ne sont que 7e dans le classement des internationaux, ils sont en hausse de 70 % ». Un nouveau bilan de la saison sera réalisé en septembre. A suivre donc…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?