AccueilEconomieTotem mobi, un business model qui roule

Totem mobi, un business model qui roule

Cette jeune start-up marseillaise entend convertir les Marseillais à la voiture électrique. Rencontre avec deux fondateurs convaincus.
Totem mobi, un business model qui roule
D.R. - Totem mobi met à disposition des Twizy (Renault)

Economie Publié le ,

« Nos voitures individuelles nous coûtent en moyenne 5.000 €/an », expliquent d’une même voix les deux fondateurs de Totem mobi,Cyrille Estrade et Emmanuelle Champaud.

« Sans parler des problèmes de stationnement et de pollution qu’engendre l’utilisation d’une voiture classique. Le système d’autopartage des véhicules électriques Twizy offre une réponse adaptée à nos tracas de mobilité. »

Location en libr​e-service

Avec déjà une vingtaine de véhicules au compteur, Totem mobi vise la soixantaine de véhicules d’ici la fin de l’année et 200 fin 2016. « D’ici cinq ans, nous envisageons un parc de 400 voitures, avec 4.000 abonnés. » Son business model repose sur trois sources de revenus :

  • le particulier,
  • les entreprises
  • les annonceurs.

Kedge Business School, Haribo, Manpower et Renault (Twizy est un modèle du constructeur) ont déjà acquis des véhicules pour leurs étudiants et salariés. Pour utiliser le service d’autopartage, il faut tout d’abord télécharger l’application ad hoc, puis repérer le Twizy le plus proche et ensuite, badger le véhicule avec sa carte Transpass RTM ou Zou TER. Trois zones, dites « bleues », permettent de rendre le véhicule sans place attribuée et sans régler le stationnement. Il s’agit du centre-ville de Marseille, de la zone de Saint-Barnabé et de la Pointe-Rouge. Il existe également pour l’instant huit stations satellites, celles de Kedge et de la Valentine ayant été récemment ouvertes. « Les entreprises qui souhaitent offrir ce service à leurs salariés versent une contribution de 3.000 €/an, cette contribution étant ensuite convertie en heures de location prépayées, ou en habillage publicitaire aux couleurs de l’enseigne. » D’ici 2019, la start-up entend s’implanter dans d’autres villes et créer ainsi un réseau national, puis européen, de location de voitures électriques.

Croissance à trois chiffres

Si les deux fondateurs nous assurent se rendre à l’aéroport, ou à Aix, en Twizy, il faut savoir que la voiture atteint la vitesse maximale de 80 km/h et que la place réduite du passager (située derrière le conducteur) fait office de « coffre ». Ce type de véhicule s’adresse donc plutôt à un utilisateur solo et urbain, qui souhaite réduire son coût de transport, en comparaison avec le prix d’une course de taxi. L’abonnement du particulier coûte 4 €/mois et 1 € le quart d’heure d’utilisation. A ce jour, Totem mobi compte 1.500 abonnés, dont une cinquantaine de conducteurs dits « réguliers ». Bon à savoir, il est indispensable d’être titulaire d’un permis B pour s’en servir. Selon une étude Bioaddict, nous serions entre 35 et 70.000 à pratiquer l’autopartage, sans aucune structure juridique spécifique. Si en 2006, le nombre d’abonnés à un service d’autopartage était de 6.000 personnes, il a plus que doublé aujourd’hui. Totem mobi compte donc sur cette croissance exceptionnelle à trois chiffres pour développer son réseau. A suivre…

Pour aller plus loin :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?