AccueilEconomieTotalEnergies puise du soleil à Fos-sur-Mer

TotalEnergies puise du soleil à Fos-sur-Mer

Ce 2 décembre, TotalEnergies est venu apporter une nouvelle preuve qu’il s’est bien transformé en groupe "multi-énergies" avec sa centrale photovoltaïque de la Feuillane d’une puissance de 33 MWc, générés par près de 80 000 panneaux !
A Fos-sur-Mer, la centrale La Feuillane de TotalEnergies transforme une partie du paysage industriel en occupant des terrains jusqu’alors délaissés.
J.-C. Barla - A Fos-sur-Mer, la centrale La Feuillane de TotalEnergies transforme une partie du paysage industriel en occupant des terrains jusqu’alors délaissés.

Economie Publié le ,

L’Etat a beau parler d’urgence énergétique, il faut toujours plusieurs années pour déployer un projet en France, même s’il relève des énergies renouvelables ! Avant d’inaugurer ce 2 décembre 2022 sa centrale solaire de La Feuillane, à Fos-sur-Mer, sur des terrains détenus par la Société du Pipeline Sud-Européen (SPSE) qui étaient, il y a longtemps, une ancienne réserve de chasse pour ses employés, il aura fallu six ans d’études, de développement et de procédures d’autorisation ! Quand l’idée est née, TotalEnergies s’appelait d’ailleurs encore simplement Total et c’est sa filiale Total Solar, née du rachat de Sunpower, qui portait ce dossier… Mais le groupe n’a pas lésiné sur ses ambitions avec une installation comprenant exactement 78 260 panneaux photovoltaïques sur trackers (pour suivre la course du soleil du lever au coucher et accroître la production) répartis sur une superficie de 49 hectares. La surface de panneaux, de l’ordre de 167 000 m2, dépasse la taille d’entrepôts voisins… « C’est la centrale la plus puissante de France montée sur des trackers », assure Erwan Sauvegrain, directeur des opérations de TotalEnergies Renouvelables. « Un bijou technologique », ajoute Fabien Poure, directeur général de SPSE, ravi que le partenariat contribue à la décarbonation des énergies.

totalenergies-centrale-la-feuillane
Le 2 décembre 2022, de nombreux représentants d’institutions sont venus inaugurer la centrale photovoltaïque de la Feuillane, à Fos-sur-Mer. (Crédit : JC Barla)

Transition engagée pour TotalEnergie

Le chantier, entamé en 2020, s’est réalisé en deux tranches sur 17 mois, avec deux mois d’avance sur le planning prévu : la première a été mise en service en juillet 2021, la seconde en février 2022. La production qu’elle génère (55 GWh/an) doit pourvoir à l’équivalent de la consommation électrique hors chauffage de 33 241 habitants des Bouches-du-Rhône ! L’investissement avoisine les 30 M€ dont 3,25 M€ ont été apportés par 109 souscripteurs dans le cadre de deux campagnes de financement participatif mises sur pied par Enerfip. Pour Jean-Michel Diaz, directeur régional Provence-Alpes-Côte d’Azur de TotalEnergies, direction France, cette centrale démontre que la transformation énergétique, déjà entamée sur la plateforme de la Mède avec la bioraffinerie et une première ferme solaire, est possible et que la marche du groupe est désormais bien engagée vers la neutralité carbone en 2050, d’autant plus qu’il projette d’investir encore dans la production d’hydrogène. « Le changement est inéluctable mais il doit être accepté. Chacun doit en avoir des bénéfices dans son quotidien, la planète comme les citoyens », indique-t-il.

Massilia Sun System : « Nous sommes ravis de contribuer à la transition énergétique du territoire »

Penser le territoire de demain

Outre les aspects de sécurité, en raison de la proximité des bacs d’hydrocarbures de SPSE, un soin particulier a été apporté à la prise en compte de la biodiversité. Une zone d’évitement a été préservée à l’intérieur des 49 hectares, une autre qui jouxte le site est dédiée à la compensation des impacts environnementaux. Une convention a même été passée avec un berger pour faire pâturer des moutons afin de s’affranchir d’un entretien par des engins mécaniques. Le maire de Fos-sur-Mer, René Raimondi, a souligné cette volonté manifeste de progrès, tout en rappelant que le photovoltaïque ne peut seul répondre aux problématiques énergétiques de la zone industrialo-portuaire et qu’il ne crée pas d’emplois, ni de valeur ajoutée en termes d’innovation. « Avoir une usine de fabrication de panneaux serait une logique à la hauteur de Fos. Nous devons être inventifs et responsables pour penser ensemble le territoire de demain », a-t-il lancé aux industriels présents ainsi qu’au sous-préfet d’Istres, Régis Passerieux, au président de la Région Paca, Renaud Muselier, aux députés Jean-Marc Zulesi et Pierre Dharréville et à son voisin d’Istres, François Bernardini.

Développement industriel : faire entrer les citoyens dans le jeu

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?