Fermer la publicité

Theodora, futur campus du numérique de Jaguar Network

le - - Immobilier

Theodora, futur campus du numérique de Jaguar Network
VLEG - Théodora, le nouveau projet de campus numérique de Jaguar Network, devrait voir le jour en 2023.

L'entreprise spécialisée dans la data et les télécoms va lancer un nouveau programme immobilier : un campus du numérique, accolé au futur parc des Aygalades dans le 15e arrondissement de Marseille. Un nouveau « bâtiment totem » qui se veut symbole d'une stratégie d'entreprise plus globale.

Après Quanta, Theodora. Jaguar Network, la – désormais vieille – start-up spécialiste du numérique, du big data et des télécoms, se lance dans un nouveau projet immobilier, toujours dans les quartiers nord de Marseille. Il sera construit tout près de la nouvelle station de métro Gèze et accolé au futur parc des Aygalades. Le terrain a été cédé à l'Etablissement public foncier et racheté par Jaguar en 2019. Le permis de construire sera déposé dans le courant de l'année pour un début de travaux prévu en 2021 et une livraison en 2023.

100 millions d'euros

Ce futur campus du numérique s'inscrit dans « la continuité des investissements » réalisés par l'entreprise explique Kevin Polizzi, le patron de Jaguar, et notamment de son siège social Quanta inauguré en 2018. Pour le réaliser, c'est le groupement composé de l'architecte Roland Carta et du cabinet VLEG qui a été retenu. « Le projet se développe dans un cadre fluctuant, note l'architecte marseillais. On s'adosse à un espace public en cours d'élaboration. » Et c'est peu de le dire : sur cette zone d'Euroméditerranée doit voir le jour les Fabriques (livraison prévue en 2022), le réaménagement de l'axe Cap Pinède-Capitaine Gèze et le parc des Aygalades (2026). « On écrit le programme en avançant », insiste Carta.

Des contraintes sont également à prévoir en tête desquels le ruisseau des Aygalades qui traverse le terrain placé en zone inondable. « Le projet sera au moins aussi complexe que La Marseillaise », avance Kevin Polizzi. Pour autant, Roland Carta tient à ce que le « bâtiment soit évolutif à un prix plus bas que d'habitude ». L'investissement prévu est de 100 millions d'euros, financés par la Foncière Jaguar Network et les partenaires bancaires dont le CIC.

Le programme se déploiera en cinq immeubles en R+4 (et un optionnel) avec deux niveaux de parking de 350 places au total pour 25 000 à 27 000 m2 de surface de plancher. Un jardin intérieur sera ouvert sur le parc urbain. Le projet devra également répondre à des exigences. D'abord environnementales et énergétique en exploitant par exemple les réseaux de chaleur et de froid. Mais aussi économiques. Ainsi, Kévin Polizzi souhaite que le chantier ne soit qu'une zone d'assemblage, la construction des éléments étant réalisée en usine à l'extérieur du site.

Créer un hub d'entreprises

Avec Theodora, l'ambition de Jaguar est de d'accueillir les entreprises du numérique en leur proposant « des outils et services au plus bas prix » assure le patron de Jaguar. Il prévoit entre 1000 et 2500 créations d'emplois grâce à ce nouveau campus numérique qui proposera entre autres un laboratoire Recherche & innovation, un business center, des espaces de coworking, un showroom de l'innovation.


A lire aussi : Jaguar Network veut véhiculer la mutation digitale des entreprises


Mais le programme s'inscrit surtout dans une stratégie plus globale. « Nous avons un territoire phénoménal mais avec des contraintes majeures, ajoute Polizzi. A l'Estaque, on est incapable de recruter des gens d'Aubagne ». Pour lui, il faut donc limiter les déplacements des employés pour leur proposer un lieu de travail à « maximum 30 minutes de leur domicile ». Ainsi, il prévoit la création de trois autres Quanta à Aix, Istres et Aubagne. Les cinq structures (avec Theodora et Quanta Marseille) seront reliées entre elles par la fibre afin de créer un hub d'entreprises réparties sur le territoire. Autre projet (un peu fou) dans les cartons : Star fleet. Une flotte de véhicules électriques autonomes pour exploiter au maximum les « temps morts » et permettre aux salariés de travailler directement dans leur véhicule.




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer