AccueilEconomieTertium en ordre de marche

Tertium en ordre de marche

Le fonds d'entrepreneurs qui rayonne sur le sud-est de la France vient d’inaugurer ses nouveaux locaux. L’occasion de présenter son équipe, désormais au complet, et ses ambitions.
Tertium en ordre de marche
Tertium - Pierre Grand Dufay, président de Tertium et Stéphane Assuied, directeur général.

Economie Publié le ,

"C’est un renouveau". Pierre Grand Dufay, ne cache pas ses mots. En ce 8 juillet au soir, le président de Tertium est serein. Il reçoit, au cœur du quartier de la Joliette à Marseille, ses partenaires (avocats, experts-comptables, banquiers etc.), les représentants des participations de ses fonds d’investissement, des confrères et des souscripteurs à l’occasion de l’inauguration de ses nouveaux locaux. "C’est un vrai bol d’air de se retrouver ici, au cœur de l’animation économique". Exit donc La Palmeraie du Canet "où peu de gens venaient à notre rencontre". Les nouveaux lieux, situés au premier étage de l’immeuble Totem, sont simples et modernes avec - cerise sur le gâteau - un bureau vélo à disposition de l’équipe !

Le sud attire des talents

Impossible pour Pierre Grand Dufay de ne pas parler des gens qui l’entourent dans son quotidien professionnel. Et pour cause, après certains départs et remaniements, il est fier et satisfait d’annoncer "que l’équipe de Tertium est au complet". Et quelle équipe ! Il cite notamment le recrutement, au poste de directeur de participations, de deux jeunes parisiens - Camille Ronsin Baillou (en septembre 2019) et François de Fautereau (en septembre 2020) aux curriculum vitae impressionnants. Pour lui, pas de doute, "on n’aurait jamais réussi à les attirer s’ils n’avaient pas suivi leurs conjoints. Et en plus ils se plaisent énormément ici", explique Pierre Grand Dufay.

Si Camille Ronsin Baillou ne pensait jamais trouver un fonds ici, elle est surprise et ravie de la qualité de ce dernier. "Je suis positivement surprise de trouver chez Tertium le même type de discours, de démarche, de rigueur, d’exigence que ce que j’ai pu voir dans une structure comptabilisant plus de 600 M€ d’actifs sous gestion". Elle cite également la richesse d’un fonds d’entrepreneurs, l’ADN de Tertium : "Nous sommes challengés en permanence et travaillons en équipe avec des acteurs du terrain". François de Fautereau qui était au sein d’un fonds d’investissement à Paris auparavant, apprécie également "la visibilité de Tertium. Ici la cour de récréation est plus petite. Tout le monde se connaît et se respecte. Il y a moins d’anonymat et les gens sont plus ouverts. L’économie locale fonctionne bien et il n’y a pas de concurrence malsaine".

Entrepreneur et régional

Avec une équipe bien organisée et au complet, Tertium entend à présent attaquer le marché. Pour rappel, la cible est une entreprise qui réalise entre 5 et 50 M€ de chiffre d’affaires. Tous les secteurs de l’économie sont visés et principalement les services et le tourisme, la distribution, l’industrie (à l’exclusion du domaine des biotechnologies). Tertium intervient, en tant que minoritaire, auprès d’une entreprise en croissance soucieuse soit de se développer rapidement, soit d’organiser une recomposition du capital (capital transmission, montage d’opérations de LBO ou d’OBO). "Tertium se différencie des autres fonds d’investissement par sa personnalité entrepreneuriale et par son caractère régional. Nous vivons et investissons ici", ajoute Stéphane Assuied, son directeur général. Pour rappel, le premier fonds est aujourd’hui en phase de sortie (quatre entreprises sur huit), le second fonds est en phase de déploiement (quatre participations à l’heure actuelle avec une prévision de 8 d’ici à 12 mois). Un troisième fonds pourrait ensuite voir le jour.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?