AccueilEconomieSmilers redonne le sourire à la Provence

Smilers redonne le sourire à la Provence

En présentant aux élus locaux le 10 juin à Salon-de-Provence le projet de nouvelle usine pour les aligneurs de dentition Smilers, Philippe Veran, PDG de Biotech Dental, atteste que la crise n’empêche pas son groupe d’avancer !
Smilers redonne le sourire à la Provence
J.-C. Barla - Philippe Veran, PDG de Biotech Dental, vise un marché mondial avec Smilers.

Economie Publié le , par

Annoncer un investissement de 15 millions d’euros dans une usine aux technologies de pointe alors que la crise n’est pas encore derrière nous fera peut-être des envieux, mais le projet de Biotech Dental pour Smilers a de quoi réveiller l’optimisme. « Nous ne sommes pas des hommes de subventions avec mon associé Bruno Thévenet. Quand on décide, on fait et on avance ! » indique Philippe Veran, PDG de Biotech Dental, en présentant le 10 juin l’unité de 3 500 m2 que le groupe va construire dans la zone de la Crau, sur 10 000 m2, à Salon-de-Provence, afin d’y fabriquer en impression 3D des aligneurs de dentition pour raviver de beaux sourires.

Biotech Dental prend une pointe d'accent américain

Smilers emploie une centaine de collaborateurs, elle devrait en compter 300 en 2025 grâce à cette installation exemplaire de l’industrie du futur dont la capacité à terme devrait s’élever à 10 000 aligneurs sur-mesure par jour, l’unité actuelle dans la zone de Gandonne à Salon en sort 2 000 quotidiennement. Sa production 100 % « Origine France Garantie » sera commercialisée à l’international auprès des dentistes et orthodontistes. « Nous sommes fiers de la faire ici, de participer au développement économique de la ville », indique Philippe Veran. Dessiné par le cabinet d’architectes EMH et construit par GSE pour démarrer en septembre 2022, le site sera « la plus grande usine d’aligneurs d’un fabricant européen », son principal concurrent, américain, ayant opté pour sa part pour la Pologne. La Banque Populaire Méditerranée et Bpifrance participent au financement du projet.

L’audace d’investir

Les élus conviés à l’officialisation de ce projet n’ont pas manqué de saluer le choix des deux entrepreneurs. Le député, Jean-Marc Zuldsi, s’est réjoui que Biotech Dental qui s’est récemment doté d’une filiale aux Etats-Unis ose aller gagner des marchés en Amérique du Nord pour continuer à croître. « C’est un ambassadeur de la France dans le monde », a-t-il souligné, l’entreprise ayant vendu à ce jour plus de 2 millions d’implants dentaires dans une cinquantaine de pays.

Le maire de Salon-de-Provence, Nicolas Isnard, a surtout relevé l’impact local que de tels investissements engendrent pour l’emploi des jeunes. « Sans vous deux, des centaines de personnes n’auraient pas d’activité ici… Il n’y a pas de hasard. Vous êtes des entrepreneurs hors-catégorie qui osent prendre des risques pour créer des emplois et permettre à des familles d’avoir des ressources et une vie digne. » Sur la même ligne, le conseiller départemental et maire d’Eyguières Henri Pons rappelait que « quand on crée de la richesse, on peut la redistribuer ». Quant à Jean-Luc Chauvin, président de la Chambre de commerce et d'industrie métropolitaine Aix-Marseille-Provence, il a insisté sur l’audace de Philippe Veran et Bruno Thévenet parce qu’ils contribuent par leur stratégie à changer l’image traditionnelle de l’industrie.

Biotech Dental se prépare à tout (re)dévorer

Upperside, la holding qui chapeaute l’ensemble des activités, représente un chiffre d’affaires de 133 millions d’euros et 1 021 collaborateurs dans la santé, l’industrie, l’intelligence artificielle, la cosmétique, le sport… Son fleuron, Biotech Dental, né en 1987, pèse à lui seul aujourd’hui 90 millions d’euros et 700 salariés. Il ne rejaillit d’ailleurs pas sur le territoire que par ses ventes ou ses emplois. Le groupe a également annoncé la création pour cinq ans d’une chaire de recherche et développement avec Aix-Marseille Université, « Paca Dental », afin de développer de nouvelles solutions technologiques en chirurgie dentaire, implantologie, orthodontie et maxillo-facial. « Nous allons aussi lancer à Salon un BTS prothésiste dentaire avec une année de spécialisation en infographie. Nous espérons démarrer dès septembre 2021. C’est une formation à un nouveau métier qui va s’ancrer sur la ville », confie Philippe Veran.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?