Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Shopping responsable avec les créateurs de Marseillez-Moi

le - - Economie

Shopping responsable avec les créateurs de Marseillez-Moi
D.R. - Un concept-store solidaire aux sélections pointues, made in Sud.

Créée sur le modèle de la boutique-école Skola des Terrasses du Port, Marseillez-Moi a bénéficié du cadre « Ambition centre-ville » pour récolter les fonds nécessaires à son démarrage.

Située rue du Jeune Anacharsis, en plein centre-ville marseillais, dans une rue malheureusement sinistrée, Marseillez-Moi réunit des dizaines de talents du Sud. A sa tête, on retrouve Alice, une jeune femme motivée par son désir d'entraide et son envie de faire connaître les signatures de la région.

« Avant d'ouvrir cette boutique, je me suis occupée de monter à Marseille la boutique-école Skola, aux Terrasses du Port. J'ai reproduit ici le même schéma, à savoir permettre à des personnes en réinsertion de se former et offrir une vitrine à moindre coût à de jeunes créateurs. »

Contrairement à la plupart des concept-stores, qui demandent un loyer aux marques, Marseillez-Moi ne prend qu'un pourcentage sur les ventes. « Depuis notre ouverture début juillet, nous sommes ravies de voir que le chiffre d'affaires est supérieur à nos attentes d'environ 20 % », se félicite la jeune femme.

Un concept-store soutenu par la CCI

De jolies marques du Sud se partagent les lieux : les robes hippie chic de Bird song, les coussins Oaï Life, les créations du designer Tabas (qui a également réalisé la vitrine), les dessins de la délicate Weinissa (à l'univers si poétique), la vaisselle de Bobol, les extincteurs street-art de Yann Oscini, ou encore des friandises des Alpes-de-Haute-Provence. « Les porteurs de ce joli projet sont Medinscop et Cosens. Ce sont eux qui ont négocié avec le propriétaire des locaux, l'ex-boutique Texto et la CCI, pour intégrer le projet "Ambition centre-ville" et bénéficier de conditions d'ouverture sur-mesure. »

A la clé, ce projet solidaire a bénéficié de 15.000 €. Les salaires des deux vendeuses sont pris en charge à hauteur de 70 % par la Direccte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi), le reste par Medinscop et Cosens. Alice avoue quand même que le système D, la débrouille et la solidarité des partenaires a joué à fond et a permis à l'équipe d'ouvrir au début de l'été. « Nous sommes là jusqu'au début du mois de décembre. Peut-être serons-nous prolongés. Ce qui est sûr en tous cas, c'est que nous ne manquons pas d'idées pour la rentrée ! Nous allons ouvrir l'étage à des praticiens "bien-être", nous allons accueillir un studio photo éphémère dans les jours à venir, nous travaillons à un corner "bons plans", bref, nous bouillonnons et sommes ravies de l'accueil qui nous est réservé. »

Une boutique à découvrir, tant pour la qualité de sa sélection que pour que le projet solidaire qu'elle porte… Actualité à suivre pour l'instant sur leur compte Facebook. Le site est à l'étude.

Marseillez-Moi, 2, rue du Jeune Anacharsis, Marseille 1er. Tél. : 09 83 28 15 40.



Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer