AccueilDroit et ChiffreSébastien Barles, adjoint au maire de Marseille, devient avocat

Sébastien Barles, adjoint au maire de Marseille, devient avocat

Sébastien Barles, l’adjoint au maire de Marseille délégué à la transition écologique, a prêté serment et devient avocat.
Sébastien Barles, adjoint au maire de Marseille, devient avocat.
D. R. - Sébastien Barles, adjoint au maire de Marseille, devient avocat.

Droit et Chiffre Publié le ,

La ville de Marseille peut compter sur un avocat de plus pour défendre sa cause. Sébastien Barles, l’adjoint au maire de Marseille, délégué à la transition écologique, a prêté serment devant la statue de Mirabeau, à Aix-en-Provence. Il enfile la robe noire et devient avocat au barreau de Marseille. L’homme politique engagé dans la défense de l’écologie avoue avoir longtemps hésité, en raison de "l’héritage familial". Ses deux grands-pères et ses oncles ont été avocats et bâtonniers. « Je suis heureux de demain prendre le pas de mes aïeux en portant après eux la robe et m’engage bien sûr, suite au serment prêté hier, à exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité », écrit l’élu du Printemps marseillais sur ses réseaux sociaux.

Santé et environnement

« C’est à eux que je pense en premier lieu. Je tâcherai d’être à la hauteur des valeurs qu’ils m’ont transmises », ajoute Sébastien Barles. Ce dernier explique sa vocation par « une rencontre et un nouvel outil juridique ». « C’est en effet le scandale du Levothyrox et des victimes de sa nouvelle formule avec le terrible déni des autorités sanitaires envers ces femmes dont des mandarins sans cœur ont pu qualifier de "nocebo" les effets secondaires qu’elles subissaient. J’ai eu la chance de travailler sur l’action collective qui a suivie, s’appuyant sur un nouveau dispositif ouvert avec la loi Hamon », ajoute Sébastien Barles. « Demain avocat, je souhaite me consacrer à ce type d’actions de groupe en matière de santé et d’environnement, permettant à plusieurs personnes, victimes d’un même préjudice, de se regrouper pour déposer un recours et demander réparation de manière collective », annonce-t-il. « Enfin, je serais heureux de contribuer à ma modeste place au débat public sur les nouvelles frontières du droit. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?