AccueilDroit et ChiffreSalon-de-Provence : Gautelier Avocats poursuit son envol

Salon-de-Provence : Gautelier Avocats poursuit son envol

Trois ans seulement après la création de son cabinet de droit des affaires et droit immobilier, Me Maëva Gautelier Senatore emménage dans de nouveaux locaux le 1er décembre. Pour grandir encore.
Salon-de-Provence : Gautelier Avocats poursuit son envol
MG Avocats - La détermination et la passion bouillonnent chez Me Maëva Gautelier Senatore.

Droit et Chiffre Publié le ,

Le 1er décembre, Maëva Gautelier Senatore prend possession de nouveaux locaux à Salon-de-Provence où elle a fondé son cabinet Gautelier Avocats en 2018. Avocate au barreau d’Aix-en-Provence, la jeune femme de 29 ans vit cette étape avec un enthousiasme communicatif. Jusqu’alors, sa petite équipe (deux salariés) occupait en location le rez-de-chaussée d’un de ces immeubles anciens qui font le charme de la cité salonaise. « C’était mon projet pour 2021 ! Nous pourrons accueillir plus confortablement notre clientèle, mes collaborateurs disposeront de bureaux individuels, nous aurons une salle de réunion, des archives sécurisées… Soucieuse de la qualité de vie au travail, je veux un cabinet où l’on se sent bien. Dans la foulée, début 2022, je recruterai un contrat d’apprentissage, l’objectif étant d’étoffer encore l’effectif à terme. »

Camille Merlet : « Arrêter cette fuite de cerveaux et emporter avec nous les jeunes »

La détermination et la passion bouillonnent chez cette avocate formée à Aix-Marseille Université (où elle est désormais chargée d’enseignement en droit commercial et droit des contrats), puis à l’Institut du droit des affaires d’Aix-en-Provence et l’école des avocats de Marseille. « Dès mon adolescence, je n’ai jamais imaginé d’autre métier ! Après mon diplôme, j’ai effectué plusieurs stages dans des directions juridiques d’entreprises ou des cabinets d’avocats d’affaires. J’ai découvert l’envie d’entreprendre et de me mettre à mon compte ! Salon-de-Provence, ville dynamique, était un cadre approprié pour se lancer… Mais j’ai aussi des dossiers ailleurs en France. »

Décrypter la complexité

Gautelier Avocats exerce dans le droit des affaires et le droit immobilier. Son expansion s’est fondée principalement sur le bouche-à-oreille, les réseaux sociaux puis le site internet sont venus en appui. Le premier dossier traité concernait une cession de société. Elle s’y investit à fond. « J’ai conservé cédant et repreneur comme clients », se réjouit-elle. Elle admet que les six premiers mois ont été compliqués, mais elle n’a pas douté, trop heureuse de mettre en œuvre ses propres idées, en responsabilité. « Je n’ai jamais eu peur, assure-t-elle. Petit à petit, les clients sont arrivés. J’ai perçu un vrai besoin de proximité, d’accompagnement… Une certaine récurrence s’est installée, en particulier grâce à une possibilité d’abonnement juridique mensuel ou trimestriel pour les entreprises sans service juridique qui ont des attentes fréquentes de conseil, ou pour d’autres qui en sont dotées mais souhaitent externaliser la partie judiciaire. Aujourd’hui, 50 % de l’activité du cabinet concerne du conseil, 50 % du contentieux, ça tombe bien, j’aime les deux ! ».

La crise sanitaire l’a confrontée à des dirigeants en demande d’éclairages pour résoudre les problématiques nées de cette situation inédite.

« Malgré le confinement, j’ai finalisé ma première embauche, un vrai cap dans l’évolution du cabinet. J’ai bien fait, compte tenu des sollicitations ensuite. Pour simplifier la vie des clients, j’ai rédigé plus d’une trentaine de fiches pratiques sur les ordonnances du gouvernement, les dispositifs d’aides… En une page, j’ai essayé de leur décrypter les points à connaître pour poursuivre leur activité dans un contexte à la complexité démultipliée par l’incertitude du lendemain et le volume de textes à analyser. Notre métier est en plein changement avec la dématérialisation, la Covid-19 l’a accéléré… Il était primordial de rester proche, solidaire, certains secteurs ayant été fortement impactés, avec de nombreux problèmes de droit sur les relations avec les bailleurs, les pertes d’exploitation, les contrats d’assurance… ».

Favoriser la réactivité

L’avocate a créé durant la période une plateforme digitale sécurisée pour faciliter l’accès de ses clients aux documents édités à leur intention par le cabinet. Aujourd’hui, Maëva Gautelier Senatore s’avoue impressionnée par « la capacité de résilience des entrepreneurs ». Convaincue qu’il lui appartient de promouvoir l’importance pour chaque société d’asseoir sa structuration et son développement sur des bases juridiques solides afin d’éviter les (mauvaises) surprises ultérieures, l’avocate intervient régulièrement dans des réseaux interprofessionnels (notaires, experts-comptables…), consulaires, des organisations d’aide à la création ou la reprise d’entreprise, comme la plateforme Agglopole Provence Initiative à Salon ou le CRA à Aix. « L’avocat est un interlocuteur privilégié pour sécuriser tous les actes qui font la vie d’une entreprise. J’essaie ainsi d’apporter ma part à la croissance du territoire. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

Journal du 03 juin 2022

Journal du03 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?