AccueilEconomieRoland Gomez, parcours d’un entrepreneur autodidacte et engagé

Roland Gomez, parcours d’un entrepreneur autodidacte et engagé

Roland Gomez, le fondateur de l’entreprise manosquine Proman, quatrième acteur européen de l’emploi intérimaire, était invité à Var Up, à Toulon. Il est revenu sur son parcours d’entrepreneur autodidacte et engagé devant les adhérents de l'UPV.
Roland Gomez, le fondateur de Proman, géant européen de l'emploi intérimaire, au salon Var Up, à Toulon.
F. Delmonte - Roland Gomez, le fondateur de Proman, géant européen de l'emploi intérimaire, au salon Var Up, à Toulon.

Economie Publié le ,

Du village de Lardiers, au pied de la montagne de Lure, à la zone d’activités de Manosque, il n’y a que 40 kilomètres, mais la route est sinueuse. Et ce n’est pas Giono ou Magnan qui le contrediront… Pour la parcourir, Roland Gomez aura mis quelques années. Invité à Var Up, le rendez-vous des entrepreneurs du Var, le fondateur de Proman, entreprise familiale aux presque 3 milliards d’euros de chiffres d’affaires, 4e acteur européen de l’intérim, est revenu sur son parcours d’entrepreneur autodidacte et engagé.

Chaudronnier, puis entrepreneur

Parce que le gamin de Lardiers, qui a « visité » tous les collèges des Alpes-de-Haute-Provence aurait pu rester chaudronnier. Mais « j’aime le contact humain, je suis curieux des relations humaines », raconte-t-il devant l’assistance du Palais Neptune, à Toulon. Alors il ne reste pas longtemps simple ouvrier et gravit les échelons de l’encadrement. A 40 ans, l’envie d’entreprendre le gagne. « A la fin des années 80 l’économie était en train de se tertiariser. Avec mon épouse nous avons eu l’idée de créer une entreprise d’intérim. A Manosque ». Dans ses souvenirs, ce n’est pas dans un garage, mais pas loin… 1990. Proman voit le jour. « Selon mes interlocuteurs j’expliquais que « man », c’était pour Manosque, ma ville en quelque sorte, et pour les autres « man », pour homme », s’amuse-t-il, espiègle. Les débuts sont durs… « Certains soirs, je me demandais comment m’en sortir. Mais je n’ai jamais lâché. C’est important d’être déterminé, obstiné presque, quand on crée son entreprise ». Il raconte avoir douté, avoir pleuré, mais se rappelle de son premier banquier qui l’a soutenu et a cru en lui.

Proman, géant européen de l’intérim

Il a fallu du temps avant que Proman décolle et qu’à force de travail, l’entreprise devienne un des acteurs majeurs de l’emploi par intérim, en France, en Europe et bientôt dans le monde. Et installe son siège au bord de l’autoroute des Alpes, à Manosque.

« Dés que j’ai pu embaucher, je me suis entouré de salariés plus intelligents et formés que moi. Et ensuite, j’ai beaucoup délégué. Délégué et contrôlé aussi ». Voilà la recette de Roland Gomez.

Le réseau des agences se développe en France et dans 16 pays. Il y a eu aussi plusieurs belles opérations de croissance externe. La dernière en date reste l’acquisition de Timing, le 3e acteur de l’intérim aux Pays-Bas. Aujourd’hui, « avec plus de 800 agences dans le monde (hors Timing) dont 400 en France, et 100 000 intérimaires en mission chaque jour, Proman est devenu le partenaire privilégié de plus de 45 000 entreprises des secteurs de l’industrie, du BTP, du nucléaire, de la pharmacie, de l’automobile ou encore de l’hôtellerie ». Mais la plus grande fierté de Roland Gomez est d’avoir gardé l’entreprise, créée avec son épouse, dans le giron familial. « Entreprise 100 % familiale, à dimension humaine », est-il indiqué sur les documents de communication.

M. Gomez et son fils Roland Gomez. (Crédit : Proman)

Aujourd’hui, le directeur général reste Roland Gomez... Mais le fils, rentré dans l'entreprise au bas de l'échelle. Dans les couloirs de Proman, Roland Gomez (père), que tout le monde ou presque appelle affectueusement « papa », se promène encore. Il a un mot pour tout le monde. Cette bienveillance est revendiquée. Elle s’ajoute à l’agilité, l’audace, au bon sens et à l’amour du territoire, d'autres valeurs mises en avant.

Engagé à la CCI et dans une fondation

Ce parcours ne pouvait se terminer par une retraite oisive... « J’avais envie de transmettre ce que j’ai appris auprès de mes pairs », se justifie Roland Gomez. Son parcours s'est poursuivi, entre-autre, par la CCI des Alpes-de-Haute-Provence et surtout par la CCI de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Elu président pour apaiser une chambre consulaire régionale qui sortait d'un épisode complexe, il va imposer son savoir-faire d’entrepreneur pragmatique en « rationnalisant ». Avec l’aide de Stéphane Gueydon, qui devient le premier directeur d’une CCI régionale et d’une CCI territoriale, celle du Var, il mutualise les fonctions support et fait des économies.

[Vidéo] Roland Gomez explique les piliers de sa mandature à la CCI de Région

« Ce que je retiens de cette expérience, le plus important, c’est que pour construire collectivement il faut savoir s’effacer pour laisser à chacun la possibilité de s’exprimer ce qui n’est pas le plus évident pour un chef d’entreprise qui a l’habitude de diriger et que la relation humaine est un des éléments les plus fondamentaux pour construire un projet partagé », décrypte l'ancien élu consulaire. « Ainsi, au sein de la CCIR, avec l’ensemble des mes collègues, présidents des CCI territoriales, nous avons su trouver les moyens de partager la responsabilité de la réussite et de bâtir un projet régional en tenant compte de toutes les spécificités territoriales et de la richesse de chacun », ajoute-t-il, dans son message vidéo sur les piliers de la mandature des CCI.

Aujourd’hui Roland Gomez n’est toujours pas à la retraite. Il continue de porter un œil attentif à son entreprise et a lancé une fondation, la fondation Proman. A travers cet engagement, il entend soutenir des causes qui lui sont importantes : la jeunesse vulnérable et la défense de l’environnement.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?