AccueilEconomieRepulp Design transforme les agrumes en matériau écoresponsable

Repulp Design transforme les agrumes en matériau écoresponsable

Repulp Design vient de sortir sa première tasse fabriquée à partir d’un matériau unique et breveté, réalisé avec des déchets issus des agrumes.
Repulp Design transforme les agrumes en matériau écoresponsable
D.R. - La tasse Repulp Design est désormais disponible à la vente.

Economie Publié le ,

Si vous êtes en train de faire réchauffer votre repas du midi dans un tupperware en plastique, arrêtez tout ! « Quand le plastique est chaud, il libère des perturbateurs endocriniens », prévient Victoria Lièvre, fondatrice avec Luc Fischer de Repulp Design. La jeune pousse marseillaise, fondée il y a un an, revalorise les déchets issus des agrumes pour créer un nouveau matériau biosourcé et recyclable et ainsi proposer une véritable alternative au plastique, dont il a les propriétés techniques en matière de flexibilité. Ce choix de miser sur les agrumes plutôt qu’un autre matériau – comme le houblon – s’explique par la difficulté de les recycler. « C’est un produit dont on ne sait pas quoi faire. Les agrumes ne sont pas bons pour la nourriture animale ou le compost, du fait de leur acidité. Il n’y a donc pas d’autre solution que l’incinération », expliquent-ils. Un matériau inexploité donc, mais pourtant très présent puisque les deux associés indiquent que les Français consomment en moyenne 25 kilos d’agrumes par personne et par an.

Partant de ce constat, Victoria Lièvre, diplômée en design produit, et Luc Fischer, diplômé de Kedge business school, ont entamé il y a deux ans et demi une première étape de recherche et développement en laboratoire pour créer ce matériau sur-mesure, et aujourd’hui breveté. Les déchets sont déshydratés, et, à la suite d’un procédé chimique, cela crée une matière première sous la forme de granulés, ensuite chauffés et moulés.

Premier produit

Grâce à une campagne de financement participatif qui a dépassé leurs attentes (162 % de leur objectif soit 12 981 €) et à l’obtention de la bourse French Tech Tremplin, les deux créateurs ont pu autofinancer leur entreprise sans lever de fonds. Leur premier produit, qui vient tout juste de sortir, est une tasse de 250 mL, de couleur orangée mais qui se décline aussi en version « citron » ou « pamplemousse » grâce à l’utilisation de pigments végétaux. « La tasse est un produit que tout le monde peut s’acheter. Et puis, cela avait du sens car on y boit son jus de fruit... », indique Victoria Lièvre. Cependant, à plus long terme, ce matériau pourra être utilisé pour développer d’autres produits, tels que du mobilier. Une collection capsule « luminaire », conçue grâce à l’impression 3D, est d’ailleurs proposée sur le site Internet de la marque.

Avec une capacité de production de 1 500 pièces, Repulp Design peut fournir en grande quantité, pour répondre à de l’événementiel par exemple. Avec une tasse au prix public de 19,90 euros, « nous ne sommes cependant pas sur le même tarif que les eco-cup », note Victoria Lièvre. « Nous espérons le baisser quand nous ferons du volume. »

Circuit court

Pour aller au bout de sa philosophie responsable, Repulp Design s’attache à développer son produit en circuit court. Les agrumes – essentiellement des oranges – viennent du producteur de jus de fruits frais Kookabarra dans le Vaucluse et les tasses sont ensuite fabriquées dans une usine d’Aubagne, spécialisée dans l’injection... plastique. « Nous nous appuyons sur des outils déjà précieux, qui ont mis des décennies à se construire », indique Luc Fischer.

Toujours avec cette idée de faire mieux avec ce qui existe déjà. « Plutôt que de restreindre et juguler la demande en empêchant de consommer, nous pensons qu’il faut faire en sorte de consommer mieux. »

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?