AccueilEconomieRémy Aillaud, une main d'acier

Rémy Aillaud, une main d'acier

A la fois sculpteur et designer, le jeune Marseillais Rémy Aillaud est en train de se faire un nom dans le milieu très fermé de l'art contemporain. Il doit notamment son succès à ses Robots Moto, inspirés de son audacieuse imagination.
Rémy Aillaud, une main d'acier
D.R. - Une oeuvre de Rémy Aillaud est visible au deuxième étage des Terrasses du port, à Marseille.

Economie Publié le ,

La carrière professionnelle de RémyAillaud a énormément évolué ces dernières années. Au départ, cet artisan autodidacte proposait du mobilier sur mesure et des objets de décorations détournés, à base d’acier, son matériau de prédilection. Chaque réalisation était une pièce unique contemporaine et détonante. Il vient de franchir une étape supplémentaire puisqu’il est désormais exposé au sein de la galerie Bel Air Fine Art, en tant qu’artiste sculpteur. « Tout commence lorsqu’une dame, qui me suivait sur mon site Facebook, me conseille de contacter le Salon international de l’art contemporain à Marseille (Siac) », se souvient-il. Il tente l’aventure en 2013. L’idée était judicieuse puisqu’il obtient, pour sa première édition, le prix du public « Sculpture Design ». Ce qui a séduit les visiteurs ? Le fait qu’il fasse entrer dans ses créations la thématique du robot.

Des êtres hybrides et colorés

Rémy Aillaud est reconnu auprès du monde artistique pour des œuvres (robot et robot-moto) qui, en version miniature, mesurent un mètre de haut et sortent tout droit de son imagination. « Je vis un peu dans le futur, j’invente des choses que je n’ai jamais vues. Je suis dans une autre dimension », explique-t-il. Le succès est au rendez vous avec l’aide de son agent, David Pluskwa (galerie David Pluskwa Art Contemporain à Marseille) qui l’avait repéré lors du Siac. « J’ai beaucoup de commandes et parfois, je dois même refuser des clients. Ou limiter la diffusion de mes œuvres dans les galeries », indique Rémy Aillaud, tout étonné par ce succès fort et soudain. « C’est incroyable de se rendre compte que ce que j’aime, ce qui me fait vibrer, plaît à 90 % aux amateurs d’art », précise l’artiste.

Il consacre désormais plus de 90 % de son temps professionnel à la réalisation de ces créatures nouvelles, qui ressemblent beaucoup à des robots. Des êtres hybrides et colorés traversés par des flux électriques.
Les plus chanceux pourront se rendre au centre commercial Les Terrasses du port, à Marseille, où un de ses robots est en exposition.

Retrouvez chaque semaine sur le site internet et dans les pages des Nouvelles Publications nos portraits d'artisans, en partenariat avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnements (à partir de 55€/an).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?