AccueilEconomieRallye Aïcha des Gazelles : un an pour se préparer !

Rallye Aïcha des Gazelles : un an pour se préparer !

Les Marseillaises Emilie Houdemer et Mélanie Rontani viennent de créer l’association Emme dans le but de participer en mars 2023 au Rallye Aïcha des Gazelles. Elles ne sont qu’au début d’intenses mois de préparation.
Rallye Aïcha des Gazelles : un an pour se préparer !
A. Zilbermann - Mélanie Rontani et Emilie Houdemer partagent déjà sur Instagram leur préparation au Rallye Aïcha des Gazelles 2023.

Economie Publié le ,

« Avec Mélanie, on se connaît depuis quatre ans », explique Emilie Houdemer, 32 ans. « On travaille dans le même centre médical. Elle, en tant que psychomotricienne, moi en tant que pédicure/podologue. » A 26 ans, Mélanie Rontani est la plus sportive des deux. « Elle touche à tous les sports et va participer, en juillet prochain, au défi de Monte Cristo (nage en mer). Moi, je suis un peu plus faignante ! », explique Emilie, qui va pourtant faire cette année avec Mélanie La Marseillaise des femmes, après avoir couru l'an dernier Marseille-Cassis. Toutes les deux ambitionnent de rejoindre le prochain Rallye Aïcha des Gazelles, une course 100% féminine à bord d'un 4×4, d’un quad, d’un camion ou encore d’un véhicule électrique en plein hors-piste du désert marocain. Elles se donnent un an pour se préparer physiquement et suivre plusieurs formations à la conduite et à l’orientation. « J’ai déjà conduit des 4x4, mais aucune de nous deux n’a fait de rallye, ni ne sait lire une carte ! C’est un sacré challenge ! » Elles ont choisi de créer leur association Emme (contraction de leurs prénoms) et espèrent offrir à l’arrivée un joli chèque à Tamoziga, une association marocaine qui aide les enfants en situation de handicap.

La recherche de sponsors

Une course comme le Rallye Aïcha des Gazelles mobilise plus de 40 000 € de budget. La seule inscription coûte déjà près de 15 000 €. Les deux jeunes femmes ont donc une année pour trouver partenaires et sponsors. « Nous avons besoin d’argent mais pas seulement. Nous avons déjà mis en place des opérations de communication sur notre Instagram, avec des jeux concours. Nous cherchons donc aussi des lots pour créer des événements et générer de la notoriété », souligne Emilie. Le binôme a aussi la chance d’être parrainé par deux grands nageurs, tous deux habitués des J.O., Clément Mignon (également champion de France de triathlon) et Charlotte Bonnet. La nageuse dit d’elles : « Ce qui m’a séduit c’est leur double projet, ce beau défi sportif et humain, et aussi leur envie d’aider les enfants en situation de handicap, en réhabilitant une salle de kiné à Essaouira. En tant que sportive de haut niveau, j’aime les challenges et je connais bien l’adrénaline et le stress que cela engendre. » Emilie et Mélanie ne sont qu’au début de cette aventure humaine inédite, mais constatent déjà combien « ce rallye bénéficie d’un capital sympathie important ». Alors, est-ce que les entreprises du territoire vont répondre à leur appel de fonds ? A suivre…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?