AccueilEconomieQuelles sont les premières « entreprises pour le climat » en Provence et Corse ?

Quelles sont les premières « entreprises pour le climat » en Provence et Corse ?

Émanation de la convention des entreprises pour le climat, une association Provence Corse vient de se créer. Elle rassemble déjà une dizaine d’entreprises engagées dans une démarche de transformation environnementale ambitieuse.
Nicolas Chabert et Pierre Bosq, de la convention des entreprises pour le climat.
Frédéric Delmonte - Nicolas Chabert et Pierre Bosq, de la convention des entreprises pour le climat.

Economie Publié le ,

Eaux de Marseille, Cadji, Onet, Villages Club du Soleil, Wit, Tempo One, Mao Boa, Agro Sourcing, Bio Provence-Pulpe de Vie et Corsica Linea… Voilà les premières entreprises du Sud-Est de la France à rejoindre la convention des entreprises pour le climat Provence Corse. L’association vient de se lancer. Elle est présidée par Nicolas Chabert, élu de la CCI Aix-Marseille Provence et président de l’Agence E+P. « La CEC Provence Corse est une émanation de la convention des entrepreneurs pour le climat qui, entre septembre 2021 et juillet 2022, a rassemblé une diversité d’entreprises incarnées par 150 dirigeantes et dirigeants. Nous nous sommes engagés à redéfinir nos modèles d’affaires et les rendre compatibles avec les limites planétaires et les objectifs européens de réduction des émissions carbone », explique Nicolas Chabert. Ce dernier faisait partie de cette première convention, tout comme Laurence Paganini de Kaporal, Laurent Cohen de Corania, ou encore David Sussmann de Seafoodia. Les membres fondateurs nationaux ont décidé d’essaimer leur démarche dans les régions.

Les entreprises à impact ont une véritable raison d'être

Une soixantaine d’entreprises de Provence et Corse

S’ils sont dix à ouvrir la route, d’ici quelques semaines la CEC Provence Corse ambitionne de rassembler une soixantaine d’entrepreneurs du Sud-Est et de la Corse. « Nous cherchons des entreprises qui sont attachées à leur territoire et entendent avoir une attitude responsable en jouant un rôle majeur dans la transformation de notre société et de notre modèle économique », souligne Nicolas Chabert. « Même si elles n’en sont qu’au début de leur démarche, elles sont les bienvenues. Le critère d’adhésion le plus important reste l’envie de partager et de remettre en question son modèle », insiste Pierre Bosq, financier reconverti dans la transformation écologique qui a rejoint la CEC. « Rejoindre ce mouvement permet de mieux comprendre les enjeux de son entreprise et de participer à changer les choses », plaide Nicolas Chabert.

Entrepreneurs pour la planète : « Aux dirigeants d'entreprise d'agir pour l'environnement ! »

Leaders de la transition écologique

« Les entrepreneurs qui nous rejoindront seront des leaders et accélérateurs de transition écologique pour notre territoire », les présente Pierre Bosq. Ces femmes et hommes vont s’engager à suivre des journées d’échanges et de travail, de janvier à octobre 2023. Ils seront entourés « des meilleurs experts scientifiques et pédagogiques ». Ce parcours inspiré de la première CEC va « les emmener à se questionner, à se remettre en question et à coopérer entre entreprises et organisations participantes, afin de partager les bonnes pratiques », avance Nicolas Chabert. La convention est présentée comme un parcours « apprenant-agissant ». « Nous voulons les emmener du constat climatique et écologique, à l’élaboration et au partage d’une feuille de route », détaille Pierre Bosq.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?