AccueilEconomieQuechen à Fos-sur-Mer : promesse de bail pour un début

Quechen à Fos-sur-Mer : promesse de bail pour un début

L'industriel chinois a signé le 18 octobre avec le Grand port maritime de Marseille une promesse de bail à construction pour une usine de production de silice destiné à la fabrication de pneus « verts ».
Quechen à Fos-sur-Mer : promesse de bail pour un début
J.-C. Barla - La signature de promesse de bail.

Economie Publié le ,

Un investissement de 105 millions d'euros, abondé par des aides de l'Etat, de la Région, de la métropole Aix-Marseille Provence et de Total Développement Régional. Un objectif de 130 emplois à créer sur le site de 12 hectares choisi à Fos-sur-Mer, sur la plate-forme Piicto. Et un calendrier de réalisation fixé à 2021. Voilà ce à quoi s'est engagé le groupe chinois Quechen Silicon Chemical le 18 octobre en signant avec le Grand port maritime de Marseille (GPMM) une promesse de bail à construction pour une usine de production de silice d'une capacité de 90 000 tonnes vouée à servir le marché européen. « Cette unité est appelée à devenir le porte-drapeau de notre entreprise en Europe », a assuré le PDG du groupe familial chinois, Weidong Que.


Lire aussi : Piicto a convaincu le Chinois Quechen


Jeu collectif

L'implantation réjouit le port, l'Etat, les collectivités territoriales, la CCI Marseille Provence, le Groupement industriel et maritime de Fos (GMIF), Business France, l'association Piicto qui se sont investis collectivement, avec Provence Promotion, dans l'aboutissement du projet. Mais comme l'a dit Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du GPMM, « ce n'est pas un épilogue, mais un commencement », dans la mesure où de nombreuses autres étapes doivent être franchies, administratives, financières et douanières notamment, pour que le dossier débouche sur la construction et les emplois annoncés.

« Une réunion a lieu dès le 19 octobre avec l'industriel et les partenaires locaux pour déterminer les points et le calendrier des opérations. Nous nous sommes engagés à boucler les procédures en neuf mois, mais sous condition que le dossier présenté par Quechen soit complet », a confié le sous-préfet d'Istres, Jean-Marc Sénateur. Le « jeu collectif » affiché par tous devrait donc se poursuivre.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?