AccueilDroit et ChiffrePour rebondir, "les entreprises auront besoin d'un élan de solidarité"

Pour rebondir, "les entreprises auront besoin d'un élan de solidarité"

Lors de sa première conférence de presse depuis qu'elle est présidente du Conseil régional de l'ordre des experts-comptables Provence-Alpes-Côte d'Azur, Colette Weizman a abordé les derniers chiffres du baromètre de la profession comptable.
Pour rebondir,
C. Dupuy - Pour Colette Weizman, "il est temps que les ménages, après avoir revêtu le costume de fourmi pendant le confinement, deviennent des cigales."

Droit et Chiffre Publié le , par

Fidèle à son habitude, Colette Weizman reste positive. "Au regard des derniers chiffres du baromètre, la situation n'est pas si catastrophique que ça, lance ainsi d'emblée la présidente du Conseil régional de l'ordre des experts-comptables Provence-Alpes-Côte d'Azur (Croec Paca). En disant cela, j'ai un peu l'impression d'être un martien car ce n'est pas le discours véhiculé par la presse, par le plus grand nombre."

Elle ne nie pas la réalité et les mauvais chiffres mais elle ne veut pas croire "au fait que la crise s'achèvera par des liquidations judiciaires et une casse économique une fois que les entreprises ne seront plus sous perfusion".


Lire aussi : Colette Weizman met la prévention au coeur de son mandat


Revêtir le costume de cigale

Sans surprise, selon le baromètre de la profession comptable dévoilé ce mardi 13 avril, "l'année 2020 a été marquée par la crise sanitaire, les confinements et les mesures de restriction qui ont eu des impacts économiques importants". L'indice de chiffre d'affaires cumulé, révèle ainsi que l'activité des TPE-PME de Provence-Alpes-Côte d'Azur a reculé de 8,4 % en 2020, par rapport à 2019. La présidente du Croec Paca détaille : "Des secteurs en particulier ont été sévèrement frappés par la crise. C'est le cas de l'hôtellerie et de la restauration avec - 35 % de chiffre d'affaires par rapport à l'année précédente mais aussi le tourisme et l'événementiel. L'année 2020 a également été difficile pour les salons de coiffure qui affichent un chiffre d'affaires en baisse 21,3 %. A l'inverse, le baromètre met en lumière certains secteurs qui ont augmenté leur activité en 2020. Il s'agit notamment de la pharmacie (+ 2,2 %) et des commerces alimentaires."

Colette Weizman en est consciente, "le problème c'est qu'on ne sait pas quand cela va s'arrêter. Nous sommes donc dans l'incapacité d'établir un prévisionnel tant que nous ne connaissons pas les dates d'ouvertures des commerces fermés et la fin de cette crise sanitaire". Par contre, elle est confiante quant à l'attitude des consommateurs, citant l'exemple de Londres "avec une population qui veut consommer. Les Français feront de même." Selon elle, "la plupart des entreprises ont la capacité de rebondir mais elles auront besoin du soutien de la population, d'un élan de solidarité. Il faut une étincelle, un choc de la consommation. Il est temps que les ménages, après avoir revêtu le costume de fourmi pendant le confinement, deviennent des cigales."

La présidente du Croec Paca adresse également un message aux pouvoirs publics en demandant notamment "une fiscalité plus incitative que punitive". Et rappelle que l'ordre des experts-comptables a rédigé 50 propositions qui doivent être mises en place au plus vite pour soulager les entreprises.

Cent jours de proximité, au cœur de l'entreprise

Elue le 8 décembre dernier, Colette Weizman est également revenue sur son début de mandat. Pour le résumer, elle évoque "100 jours de proximité, au cœur de l'entreprise". Les experts-comptables accompagnent les TPE/PME pour les aider à accéder aux aides mises en place par l'Etat : prêt garanti par l'Etat, activité partielle, fonds de solidarité pour les entreprises…"Nous passons notre temps à communiquer, expliquer les mesures, épauler les chefs d'entreprise", précise Colette Weizman. Des formations dispensées en ligne ont également été lancées. Certaines ont connu un grand succès comme la conférence consacrée à la loi de finances qui a enregistré plus de 3 000 connexions.

Déterminée, la patronne des experts-comptables de la région n'hésite pas à pointer du doigt certains problèmes rencontrés par la profession. “Nous n'allons pas mettre tous nos collaborateurs en télétravail surtout si l'administration fiscale souhaite qu'on respecte les délais des déclarations fiscales. Laissez-nous faire notre travail pour le bien-être des entreprises."

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?