AccueilEconomiePME et start-up : trois raisons de travailler ensemble

PME et start-up : trois raisons de travailler ensemble

Le Club Open Innovation Sud a expliqué, lors de ses premières rencontres à Marseille, pourquoi les PME et les start-up doivent mettre en commun leurs compétences.
PME et start-up : trois raisons de travailler ensemble
F. DELMONTE - Pascal Lorne, président d'Aix-Marseille French Tech et Patrick Siri, président du Club Open Innovation.

Economie Publié le ,

L'union fait la force. C'est sur cet adage que se base l'open innovation, ce processus de collaboration entre grands groupes et PME d'un côté, start-up et entreprises innovantes de l'autre. Patrick Siri, président du Club Open innovation Sud, l'affirme : « Les start-up et PME ont intérêt à travailler ensemble ». C'est d'ailleurs le message qu'il a tenu à faire passer lors des Premières rencontres de l'O​pen Innovation de la région Paca. Elles se sont tenues le 18 décembre à l'Ecole de commerce et de management de Marseille, en partenariat avec Aix-Marseille French Tech et la Région Paca. Mais quels en sont les avantages ?

  • Développer sa croissance

« La croissance des PME va dépendre de leur capacité à travailler avec des start-up », affirme Patrick Siri. Parce que ces dernières peuvent apporter des idées et des solutions nouvelles aux PME, « elles vont leur offrir un relais de croissance dans une période où le développement numérique est essentiel », détaille-t-il. De même, « la start-up, en collaborant avec une PME, va aussi trouver des débouchés et des marchés nouveaux. »

  • Gagner du temps en R&D

« Aujourd'hui, une start-up remplace quasiment le service R&D d'une entreprise », ajoute celui qui est également patron de P.Factory. Un argument de taille, surtout quand de nombreuses entreprises n'ont pas les moyens d'avoir un tel service développé. « La richesse naît de la différence. C'est pour cette raison que nous sommes allés chercher des idées à l'extérieur de notre groupe. Cela nous a permis de gagner du temps », témoigne Hervé Gatineau, directeur immobilier grands projets chez Eiffage Immobilier. Ce dernier travaille avec la start-up MIOS.

  • Attirer des talents

« Aujourd'hui une des principales difficultés de la région et de nos entreprises engagées dans le numérique est d'attirer des talents et des compétences, notamment dans le digital marketing », témoigne Pascal Lorne, président d'Aix-Marseille French-Tech. Or, « une des solutions pour rendre le territoire attractif, et de donner envie à ces talents de travailler dans nos entreprises, est de développer l'open innovation », ajoute Patrick Siri. Cela créé une émulation, comme plaident Pascal Lorne et Patrick Siri : « Les talents attirent les talents. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?