Fermer la publicité

Artisan Photo Dar : se faire tirer le portrait dans les règles de l'art

le - - Economie

Photo Dar : se faire tirer le portrait dans les règles de l'art
Dario Caruso - Pour Dario Caruso, « tout le monde n'a pas assez conscience de l'impact d'une photo ».

A l'heure où l'image est diffusée partout et rapidement sur les réseaux sociaux et autres supports, le photographe Dario Caruso insiste sur la nécessité de bien se faire tirer le portrait.

Dario Caruso est photographe à Aubagne. Son savoir-faire en la matière est large. Il propose par exemple des portraits, qu'ils soient d'ordre privé ou professionnel. « A l'heure des réseaux sociaux et de l'omniprésence de l'image, la qualité d'une photo est devenue essentielle, estime-t-il, et tout le monde n'a pas encore assez conscience de l'impact d'une photo. »

Pour lui, pas de doute, « une bonne photo privée ou professionnelle demande de connaître un minimum la personne. L'idée étant de faire passer un message avec l'image. » Il en va de même lorsqu'un artisan souhaite faire des photos de ses produits. « C'est très important de faire appel à un professionnel car la photo ne doit pas nuire à la qualité des objets créés. »

Des prix et des labels

Généralement, les photos se passent dans son studio Photo Dar, « la lumière est meilleure et on maîtrise tout », ou dans les locaux du professionnel si ce dernier souhaite une photo large, avec les bureaux en arrière-plan. Dans tous les cas, cet artisan ne souhaite pas dans sa démarche opposer la photographie professionnelle et la photographie d'art. « J'unis ces deux mondes. Je fais de l'artistique sur une commande de professionnel. »

Il faut dire qu'il maîtrise bien les différents pans de la photographie. Il suffit de regarder le nombre de prix qu'il a obtenus : finaliste de la coupe du monde de photographie, médaille de la photographie professionnelle française, award à L'Eté des portraits, plusieurs images primées dans Fearless Photographers, plusieurs prix décernés par l'Association des photojournalistes de mariage… Une belle reconnaissance pour celui qui était ingénieur informaticien dans sa première vie professionnelle ! Et qui n'hésite pas à répondre présent lorsque la Chambre de métiers et de l'artisanat le sollicite pour une exposition ou une journée de sensibilisation aux métiers d'art auprès des jeunes.




Caroline Dupuy
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer