AccueilFinance« Permettre aux clients entreprises et professionnels de la Cepac de souffler un peu »

« Permettre aux clients entreprises et professionnels de la Cepac de souffler un peu »

La Caisse d'épargne Cepac annonce la prolongation d'un an du report d'amortissement du capital des PGE pour ses clients entreprises et professionnels. Laurent Gonzalez, responsable de département des marchés entreprises, économie sociale et institutionnels, justifie cette initiative.
« Permettre aux clients entreprises et professionnels de la Cepac de souffler un peu »
D.R. - Laurent Gonzalez, responsable de département des marchés entreprises, économie sociale et institutionnels.

Finance Publié le , par

Les Nouvelles Publications : Vous venez de proposer aux clients entreprises et professionnels qui le souhaitent de prolonger d'un an le report d'amortissement du capital de leur Prêt garanti par l'Etat (PGE). Pourquoi cette initiative ?
Laurent Gonzalez :
Au moment où le PGE a été lancé, personne n'imaginait que la crise sanitaire serait si longue et qu'un nouveau confinement aurait lieu. Force est de constater que les entreprises et professionnels ne connaissent pas une franche reprise de leur activité. Ils ont donc besoin de flexibilité, de souplesse et d'un peu plus de temps. Notre proposition, qui prend en compte les possibilités offertes par l'Etat d'aménager les PGE, vise à leur permettre de souffler un peu.
Pour rappel, le PGE ne doit pas dépasser six ans, avec une première phase obligatoire qui propose un différé d'un an. A la Cepac nous agissons sur la phase 2, puisque nous permettons à ceux qui le souhaitent de décaler l'amortissement d'un an. Ainsi, chaque client ayant souscrit un PGE en avril 2020 pourra décider de commencer à rembourser le capital de son prêt soit dès avril 2021 soit à partir d'avril 2022. Si la seconde solution est retenue, il devra alors rembourser le capital sur quatre ans au lieu de cinq, en pariant sur une reprise de l'activité ou sur sa capacité à se renouveler.
Afin de simplifier leurs démarches, nos clients auront la possibilité d'exercer leur choix en ligne, dans leur espace professionnel, et nos chargés d'affaires entreprises et conseillers professionnels sont mobilisés en proximité pour les accompagner dans leur choix.

Comment pensez-vous que vos clients vont réagir face à cette proposition ?
La Caisse d'épargne existe depuis 200 ans, nous avons l'habitude de repérer quand une entreprise commence à décrocher. Avec cette crise sanitaire la situation est différente car les aides de l'Etat cachent une certaine réalité dans les comptes. L'année a également été assez inégale, avec de bons mois de janvier et février, un été au-dessus des espérances et un deuxième confinement non prévu. Tout n'est pas noir ou blanc. Qui plus est, quelques secteurs comme la grande distribution vont très bien alors que d'autres n'ont aucune visibilité. Il est très difficile de s'engager sans visibilité et donc de rembourser des sommes, sans activité.

Etes-vous confiant pour l'avenir ?
J'espère que 2022 sera une très bonne année et que les entreprises auront enregistré une belle activité pour rembourser sans contrainte leur PGE. Les entrepreneurs sont assez résilients et trouvent souvent l'idée, le contrat, le marché pour rebondir. J'espère également que la population va réagir et prendre de plus en plus plaisir à consommer local.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?