AccueilDroit et ChiffrePauline Costantini-Rabinoit à la barre de l’UJA Marseille

Pauline Costantini-Rabinoit à la barre de l’UJA Marseille

Pauline Costantini-Rabinoit a été élue ce lundi 4 juillet à la présidence de l’Union des jeunes avocats (UJA) de Marseille. Elle veut que l’association joue pleinement son rôle de syndicat.
Pauline Costantini-Rabinoit (en robe verte au centre), entourée par les membres du nouveau bureau de l’UJA Marseille.
Laura Botella - Pauline Costantini-Rabinoit (en robe verte au centre), entourée par les membres du nouveau bureau de l’UJA Marseille.

Droit et Chiffre Publié le ,

C’est en début de soirée dans les jardins de la Maison de l’avocat que Pauline Costantini-Rabinoit a été élue présidente de l’Union des jeunes avocats (UJA) de Marseille ce lundi 4 juillet. En présence du bâtonnier en exercice Jean-Raphaël Fernandez, du bâtonnier élu Mathieu Jacquier, de Jean-Baptiste Blanc, élu au Conseil national des barreaux (CNB), et d’anciens présidents de l’UJA à l’instar de Brice Combe, Eric Arezki ou Sandrine Mathieu-Begnis, elle a succédé à Rachel Akacha dont elle était jusqu’ici la vice-présidente.

Bien que Pauline Costantini-Rabinoit ait grandi dans le Var à Vidauban puis Saint-Raphaël, ses racines ont poussé plus au sud à Ghisoni en Haute-Corse, le village de sa mère où elle passait ses vacances et dont elle est déléguée aux festivités. Ce fut longtemps son seul port d’attache jusqu’à son entrée à l’UJA Marseille sous la présidence d’Eric Arezki en 2019 où elle n’a pas « seulement trouvé des copains » mais des gens qu’elle situe « entre [s]es amis et [s]a famille ». « Je suis incapable de vous dire quelle était la première soirée à laquelle j’ai assisté en tant qu'élève avocat ni qui l’organisait, mais c’est la première fois que je me suis sentie à ma place en dehors d’une commune immatriculée 20227 », se souvient-elle.

« Un poids à faire peser »

Elle a prêté serment en 2020 et a pour domaines de compétence le droit de l’immobilier et de la construction. Celle qui officie notamment dans le contentieux locatif a une clientèle essentiellement composée d'entreprises, parmi lesquelles on retrouve des bailleurs sociaux et des assureurs de la construction.

Outre la poursuite des événements traditionnels remis au goût du jour après deux années marquées par la Covid-19, elle souhaite que l’UJA Marseille joue pleinement son rôle de syndicat. « Nous avons une voix qui porte et un poids à faire peser. Nous nous en servirons », résume-t-elle à l’aube d’une année qui verra le dossier de la réforme des retraites revenir sur le devant de la scène ou la poursuite des débats sur la procédure disciplinaire où les avocats dénoncent une atteinte au secret professionnel.

Mathieu Jacquier est le prochain bâtonnier du barreau de Marseille

Pour ce faire, Pauline Costantini-Rabinoit compte s’appuyer sur les sept anciens présidents de l'UJA élus au Conseil de l'ordre ainsi que sur la représentation marseillaise siégeant dans les instances nationales au premier rang de laquelle figurent Michaël Amas-Forcioli, élu samedi dernier à la présidence de la commission collaboration de la Fédération nationale des unions des jeunes avocats (FNUJA), et Rachel Akacha qui a fait son entrée le même jour au bureau de la FNUJA.

Une « année compliquée » finie en apothéose

Cette assemblée générale a aussi été l’occasion pour cette dernière de dresser le bilan de son mandat. « Ça a été une année un peu compliquée au début car on a eu l’impression qu’il fallait reprendre toutes les bases. Il a fallu relancer l’UJA et renouveler chacun des événements qu’on organisait jusque-là », souligne-t-elle. Une année qui s’est finie en apothéose avec la célébration des 90 ans de l’UJA Marseille le 19 mai dernier à laquelle ont pris part plus de 200 avocats. « On a pu rappeler que l’UJA est une véritable institution et rendre hommage à tous ceux qui se sont investis depuis le 20 avril 1931. »

Rachel Akacha a aussi salué Julia Braunstein, candidate malheureuse à l’élection du bâtonnat que le syndicat avait choisi de soutenir, « pour la campagne que tu as menée en phase avec ce que défend l’UJA ». Elle a également félicité le bâtonnier élu, Mathieu Jacquier : « Tu as fait une belle campagne, défendu de beaux projets. »

Me Pierre-Jean Lambert à la barre de l’UJA d’Aix-en-Provence

Jean-Raphaël Fernandez a pour sa part félicité le bureau sortant pour son implication dans l’enquête menée par l’Ordre sur la collaboration libérale. « On a reçu 900 réponses ce qui en fait la plus grande enquête menée sur ces questions-là », s’est réjoui le bâtonnier, rappelant que l’ambition est de mettre fin à « la pénurie collaborateurs » qui constitue « un frein au développement des cabinets ». Une enquête dans laquelle le syndicat continuera de s’impliquer sous la présidence de Pauline Costantini-Rabinoit.

Enfin, Rachel Akacha a fait de Thomas Tribot, à qui elle avait succédé, le président d’honneur de l’UJA Marseille pour cette année 2022-2023.

Le nouveau bureau de l’UJA Marseille

Présidente : Pauline Costantini-Rabinoit.

Vice-président : Michaël Amas-Forcioli.

Trésorier : Kevin Lefebvre-Goirand.

Vice-trésorière : Manon Mazzoli.

Secrétaire : Mathilde Dumoulin.

Vice-secrétaire : Gillian Garnerone.

Directrice communication : Noémie Filleau.

Chargée de communication : Pauline Larronde-Buzaud.

Délégués ad hoc : Amandine Bosc, Hélène Blachon, Anthony Jebrayel et Maxime Rovella.

Membre de droit : Rachel Akacha.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?