AccueilEconomiePatrimoine de la CCI Aix-Marseille Provence : Jean-Luc Chauvin éteint la polémique

Patrimoine de la CCI Aix-Marseille Provence : Jean-Luc Chauvin éteint la polémique

Le président de la CCIAMP s’est expliqué ce mercredi 23 mars devant la presse quant à la future vente aux enchères d’œuvres de son patrimoine. Il lève aussi le voile sur la double création d’un fonds de dotation et du musée de la marine.
Jean-Luc Chauvin, président de la CCIAMP, avait également convié à sa conférence de presse Patrick Fancello, co-fondateur de Marseille capitale de la mer et Patrick Boulanger (ex-CCIAMP), tous deux membres du comité qui pilotera le futur fonds de dotation.
A. Zilbermann - Jean-Luc Chauvin, président de la CCIAMP, avait également convié à sa conférence de presse Patrick Fancello, co-fondateur de Marseille capitale de la mer et Patrick Boulanger (ex-CCIAMP), tous deux membres du comité qui pilotera le futur fonds de dotation.

Economie Publié le ,

« De quoi parle-t-on avec cet appel d’offres pour nommer un commissaire-priseur, chargé d’expertiser notre patrimoine ? Tout simplement de la valorisation de notre patrimoine, fort de près de 500 000 œuvres », déclare en guise d’introduction Jean-Luc Chauvin, président de la Chambre de commerce et d'industrie Aix-Marseille Provence. Et de revenir sur ces trois semaines « de polémique injuste, parfois malsaine ». « La vente aux enchères éventuelle, rien n’est encore certain, concernerait 187 œuvres qui sont notre propriété privée, achetées avec nos deniers et non des dons, comme cela a pu être dit. »

En revanche, l’appel d’offres pour nommer un commissaire-priseur en charge d’évaluer ce patrimoine est toujours bien en cours. « Il se clôture le 29 mars et, si pour l’heure un seul dossier a été reçu, plusieurs maisons de vente ont pris contact avec le Palais de la Bourse, avant peut-être de se positionner sur l’appel d’offres », nous répond-t-il.

L’antenne aixoise de la CCIAMP se pose au cœur de la ville

Le futur fonds de dotation

« En raison de la loi Pacte, les CCI ne peuvent plus utiliser leurs fonds en dehors de leur mission d’aide aux entreprises. Nous ne pouvons plus prendre sur notre budget pour entretenir notre patrimoine. » Et de rappeler que ce dernier est passé de 52 M€ en 2010 à 13,7 M€ aujourd’hui. « Dès ma première mandature je me suis rapproché du Mucem, des archives départementales, de la Ville, de la Région, pour voir ensemble comment on pouvait imaginer une exposition publique d’une partie de notre patrimoine. Voire d’un stockage dans leurs locaux. Tous ont répondu par la négative. » Une façon pour le président d’éteindre la polémique sur une soudaine envie de vendre des œuvres et « une prise de conscience récente de certains » sur la conservation et la mise en valeur de son patrimoine.

Le fonds de dotation, ouvert aux entreprises, institutions, ainsi qu’au grand public, a pour ambition de veiller à tout cela. Sa création sera finalisée le 28 avril prochain. Un comité patrimoine économique et culturel de la CCIAMP est lui aussi en cours de constitution, avec déjà quelques noms : Raymond Vidil (Marfret), Patrick Boulanger (ex conservateur du patrimoine de la CCIAMP), Adeline Dumont (Musée Regards de Provence), Patrick Fancello (Marseille capitale de la mer) et Elsa Charbit (journaliste).

Un projet collectif

Avec ce fonds, Jean-Luc Chauvin entend fédérer « tous ceux qui se sont inquiétés, indignés ces derniers jours. Ils vont pouvoir prendre leurs responsabilités et je suis heureux de constater l’intérêt de tous pour concrétiser ce projet collectif. » Le musée de la marine, fermé en 2018 à Marseille, a bien sûr été évoqué. « J’espère une solution pérenne avec la mobilisation de tous. Pourquoi ne pas le créer sur le futur site du Port center ? » Et d’interpeller aussi l’Etat, « resté muet sur le sujet ». « Tous ceux qui ont été émus par le devenir de notre patrimoine pourront donc participer à sa préservation, en s’impliquant via notre fonds de dotation », conclut le président de la CCIAMP. D’ailleurs, si le fonds collecte suffisamment d’argent, « la vente aux enchères deviendra caduque ». Sans pour autant parler d’un montant précis, une façon pour lui de mettre la pression sur les différents acteurs qui se sont exprimés depuis début mars sur le sujet.

Rappelons que le patrimoine de la CCIAMP se compose de 80 000 ouvrages, 51 000 affiches publicitaires, 11 867 peintures, estampes et gravures, 1 300 objets coloniaux, 1 128 objets divers, 2 200 médailles et jetons, 361 planches, 2 712 cartes postales, 300 000 tirages et négatifs, 60 000 photographies, sans oublier 4 km de linéaire d’archives.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?