AccueilEconomieOzo : spécialiste du kit pour vélo

artisan Ozo : spécialiste du kit pour vélo

Ozo est une PME indépendante, située à Eguilles. Elle a été créée en avril 2010 par Elodie Lauruol et Jean-Pascal Plumier, deux ingénieurs des Arts et Métiers qui révolutionnent la pratique du vélo.
Ozo : spécialiste du kit pour vélo

Economie Publié le ,

Le slogan de la société est on ne peut plus clair : « Transormez votre vélo en vélo électrique ». « Dès 2007 je suis monté sur un vélo électrique et j'ai trouvé cette expérience très intéressante. J'ai tout de suite perçu le potentiel, se souvient Jean-Pascal Plumier. A cette époque les produits venaient de Chine et nous n'avions pas les moyens de lancer notre gamme ». Sa solution : installer des moteurs sur des vélos existants. Aujourd'hui la société propose ainsi de motoriser tout type de vélos, mais aussi des trottinettes, skateboards, fauteuils roulants… Tout ce qui nécessite une puissance inférieure à 20KW. « En proposant dès 2011 de transformer 95% des vélos en électriques, Ozo est devenu leader de ce marché. » Avec une originalité de taille : la société ne se limite pas aux vélos de ville. Elle propose aussi des VTT électriques.

Développement

Les résultats sont là : « nous avons lancé notre gamme de produits - au départ deux moteurs, aujourd'hui 25 - et notre croissance a été multipliée par deux tous les ans. Même cette année nous enregistrons une forte croissance », précise l'artisan. Il faut dire que les vélos électriques connaissent un plein boom. Un phénomène qui s'est accéléré depuis la fin du confinement. « Les bus et métro font peur et les municipalités proposent de plus en plus de voies cyclables et parfois aussi des incitations financières pour les acheteurs de ce mode de transport propre ».

Aujourd'hui la structure dispose également d'une offre complète de batteries au Lithium et d'un atelier dédié à leur conception, leur prototypage et leur reconditionnement. « Cette année nous allons créer une filiale dédiée à la batterie ». La société prévoit également de se tourner de plus en plus vers le marché de l'agriculture et la viticulture bio « en développant quelques moteurs dédiés aux machines agricoles », annonce Jean-Pascal Plumier.

Difficile de trouver du temps pour se former et former les collaborateurs. « Au début de notre activité nous avons suivi plusieurs formations de la Chambre de métiers et de l'artisanat. Beaucoup de thématiques nous intéressaient et nous ont aidées : comptabilité, administratif, visibilité sur Internet ». Ozo est devenue une belle entreprise de neuf personnes et devrait en embaucher cinq de plus d'ici à la fin de l'année.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?