Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Nouvelle étape pour Le Mas du roseau

le - - Economie

Nouvelle étape pour Le Mas du roseau
Clément Ratto - Le Mas du roseau construit son usine de savons et compte ainsi doubler sa surface de production et de stockage

Actuellement en cours de construction, l'usine du Mas du roseau va permettre à l'entreprise familiale de se développer à l'export.

Quand elle suit son mari dans le Sud, au début des années 80, Pascale Lefebvre n’imagine pas une seconde que vingt ans plus tard, elle sera à la tête d’une société de 11 salariés, au chiffre d’affaires de 1 million d'euros. 

Le parcours

Après un BTS marketing et un début de carrière chez Air France, Pascale Lefebvre descend donc dans le Sud. Elle s’installe dans un vieux mas entouré de roseaux à Cornillon, une commune du Gard. Après des recherches de postes infructueuses, elle abandonne l’idée de reprendre la suite « logique » de son parcours professionnel. Elle confectionne alors des confitures maison qu’elle vend sur les marchés alentours. Puis elle développe ses produits et vend aussi du fromage de chèvre et des savons de Marseille. Le tout customisé par ses soins.

De fil en aiguille, elle développe cette partie jusqu’à abandonner la vente directe pour se consacrer à la production et à la mise en place d’un réseau de diffusion.

« Avec mon mari, nous avons investi dans une boudineuse, une machine qui fabrique les boudins de savon. Cela a été très compliqué pour des gens comme nous, étrangers au monde des savonniers. Mais petit à petit, nous avons réussi notre pari. »

Aujourd’hui, bien qu’elle se défende d’être une savonnière traditionnelle, puisqu’elle ne réalise pas l’étape initiale de saponification (processus créant le savon liquide), elle revendique un travail « fait main, 100% français et 100% végétal ». Elle déclare d’ailleurs : « Nos savons aux huiles essentielles sont séchés à l’air libre, perpétuant le naturel et l’authenticité de notre fabrication ».

Le succès

La marque compte aujourd’hui 500 points de vente en boutique de décoration, jardinerie et maisons de senteurs, dont beaucoup se trouvent bien sûr dans la région.

« Nous avons décidé de construire notre usine pour doubler notre surface de production et de stockage. Nous investissons 1 million d'euros. C’est une étape cruciale pour produire plus et nous attaquer au marché asiatique. Nous sommes déjà en contact avec deux importateurs, l’un Chinois et l’autre Japonais ».

L’an prochain, la marque possédera également son site de vente en ligne et son magasin d’usine. Si pour des raisons de confection, Le Mas du roseau ne peut entrer dans le cercle très fermé des savonniers marseillais, l’entreprise entend bien rivaliser sur le terrain de la qualité…




Esther Griffe
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer