AccueilEconomieNouvelle cueillette pour Mécènes du Sud

Nouvelle cueillette pour Mécènes du Sud

Depuis 2003, chaque année, l’association dévoile les lauréats qu’elle va suivre et aider à la mise en œuvre de leur projet. Un accompagnement financier, mais pas seulement…
Nouvelle cueillette pour Mécènes du Sud
Emmanuelle Lainé - Emmanuelle Lainé avec « Buropolis » est une des cinq lauréates de la promotion 2021

Economie Publié le ,

« Nous accompagnons d’ailleurs encore quelques lauréats des années précédentes. Nous prenons le temps nécessaire, nous explique Bénédicte Chevallier, directrice de Mécènes du Sud Aix-Marseille. Bien sûr, il y a notre dotation de 40 000 €, à répartir entre les cinq lauréates 2021, mais nous faisons aussi du mécénat de compétences ». Les lauréates de ce nouveau cru sont donc : Victoire Barbot, Laura Huertas Millàn, Pauline Ghersi, Randa Maroufi et Emmanuelle Lainé. Selon leurs besoins, Mécènes du Sud va donc leur ouvrir son carnet d’adresses, faciliter les rencontres, guider pour monter des dossiers, rédiger des contrats, les aider à communiquer… « Nous sommes vraiment là pour les aider à chaque étape de leur projet artistique ».

Résumé des cinq projets

Victoire Barbot a pour idée d’investir une vitrine de la rue de Rome à Marseille et de s’en servir comme lieu d’exposition. Baptisé « Culot 13, un manifeste », son projet sera renouvelé le 13 de chaque mois de l’année 2022. Pour Laura Huertas Millàn, c’est de boxe anglaise dont il s’agit, au travers d’un film qui mettra en lumière amateurs et professionnels. « Ils répondront à la question : contre quoi vous battez-vous ? », précise l’artiste. Autant de récits singuliers à voir dans quelques mois, où la boxe a servi d’émancipation. Du côté de Pauline Ghersi, ce sera plus léger avec « Corinne, Gilles, Ber et Georges ». La réalisatrice va suivre un groupe d’amis, âgés de 60 à 80 ans, au gré des terrasses et des bars qu’ils fréquentent. Sa série de quatre épisodes offrira un témoignage sur les vécus et la vision des anciens, en train de voir leur ville se transformer. « L’mina » de Randa Maroufi aura pour sujet principal Jerrada, une ancienne cité minière du nord marocain. Enfin, résidente à Buropolis, Emmanuelle Lainé va donner sa vision de cette communauté artistique, hébergée provisoirement encore un an, dans les 16 000 m2 de bureaux désaffectés du 9e arrondissement de Marseille… avant leur future démolition. Des lauréats dont nous entendrons sans doute parler dès l’année prochaine…

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?