AccueilEconomie« Nous nous sommes donné deux ans pour voir s’il y avait une nouvelle vie pour l'Hotel&Lodges thecamp »

« Nous nous sommes donné deux ans pour voir s’il y avait une nouvelle vie pour l'Hotel&Lodges thecamp »

Propriétaire de plusieurs hôtels à Marseille, Loïc Fauchille relève un nouveau challenge : repositionner l’offre de l’hôtel de thecamp, à Aix, et par conséquent, offrir une nouvelle orientation au site. Ouverture le 1er juillet !
« Nous nous sommes donné deux ans pour voir s’il y avait une nouvelle vie pour l'Hotel&Lodges thecamp »
G. Gueit - En exclusivité, Loïc Fauchille nous parle de son nouveau challenge professionnel.

Economie Publié le ,

Les Nouvelles Publications : Avant de parler de Hotel&Lodges thecamp, pouvez-vous revenir sur votre parcours professionnel ?
Loïc Fauchille : J’ai été dans le groupe Accor durant 32 ans, notamment en tant que directeur du Sofitel Vieux-Port, à Marseille et vice-président Europe du groupe. Je l’ai quitté en 2014. J’ai ensuite rejoint Maranatha, sur la partie gestion du projet, mais je n’y suis pas resté longtemps. Je ne validais pas les orientations du groupe. Ensuite, en 2016, j’ai créé ma société de consulting LF hotels et en parallèle, j’ai eu l’opportunité de racheter des hôtels rue Montgrand. J’y ai aujourd’hui les numéros 50, 60, 35 et 37. En 2018, j’ai aussi racheté l’hôtel Saint-Louis, à deux pas de la Canebière.

Cela fait aujourd’hui un total de combien de chambres à Marseille ?
Plus de 70 chambres, avec une cinquantaine de salariés et un chiffre d’affaires en 2019 de 3,2 M€. Pour 2022, je vise les 4,5 M€. Mais il faut désormais aussi ajouter 13 appartements, dont j’ai pris l’exploitation pour le compte de la famille Jouenne. Maison Montgrand et l’espace culturel Jouenne se sont réunis pour donner naissance à Appartements Montgrand, situé au 41 de la rue Montgrand. Les toiles du peintre Michel Jouenne en habillent d’ailleurs les murs.

En quoi ces apparts’hotels viennent compléter votre offre hôtelière ?
Même si nous sommes aussi sur du trois étoiles, ce n’est pas la même clientèle. Elle est plus professionnelle, sur des durées plus longues. Mais nos clients de Maison Montgrand y ont aussi accès. Grâce à ma conciergerie ouverte 24h/24, je gère ces appartements comme mes chambres d’hôtels. Selon le profil de nos clients, nous les orientons vers telle ou telle adresse.

Vous avez désormais une offre élargie, pourquoi avoir accepté la proposition de prendre la gestion de l’hôtel de thecamp ?
Au départ, j’ai été approché par l’ancien directeur immobilier de la Caisse d’épargne pour auditer l’hôtel. Nous étions fin 2020, j’avais du temps. L’hôtel du site compte 170 chambres, imaginées à la base pour les "campeurs" uniquement. Mais, avec le décès brutal de Frédéric Chevalier, un entrepreneur très charismatique qui avait su fédérer autour de son nom, l’exploitation de thecamp ne s’est pas passée comme prévue. Puis la crise de la Covid est arrivée. Le site a été redressé et les banques, à savoir la Caisse d’épargne, le Crédit agricole et la Caisse des dépôts ont commencé à vouloir imaginer une V2. 

C’est là que votre mission de consulting se transforme en gestion du site ?
C’est ça ! Je leur ai proposé d’ouvrir l’hôtellerie au grand public. Ce qui n’était au départ que du consulting est devenu une nouvelle mission. On m’a demandé de faire vivre ce que j’avais imaginé et j’avoue que je me découvre de plus en plus la fibre de l’entrepreneuriat !

L’hôtel ouvre le 1er juillet. Comment l’avez-vous repensé ?
L’ensemble hôtelier a été scindé en trois parties : une pour les "campeurs", une partie pour le grand public et une troisième partie, composée de lodges [dont la maison privée des Chevalier, NDLR], louées sur de longues durées. Nous nous sommes donné deux ans pour voir s’il y avait une nouvelle vie pour cet hôtel. Reste à créer le marché. 

Quels sont les atouts de cette nouvelle offre, à dix minutes d’Aix-en-Provence ?
Le tarif des chambres, tout d’abord, avec des premiers prix aux alentours des 90 €. Nous sommes d’ailleurs heureux de voir que nous avons déjà des réservations pour l’ouverture. Ensuite, le site bien sûr, avec vue sur la Sainte-Victoire et ses 12 hectares dans la garrigue, avec des équipements ouverts aux clients, dont une piscine, un terrain de foot, de volley et surtout, une conception durable unique. J’espère que le restaurant bio aussi va s’ouvrir au grand public. Ce lieu green reste vraiment un endroit singulier.

Il va y avoir forcément beaucoup de curiosité autour de Hotel&Lodges thecamp…
Je l’espère… en tous cas, je crois à ce nouveau challenge de mandat de gestion, pour ce lieu fort du territoire. Il faut venir voir sur place toutes les innovations durables qui font l’ADN de thecamp. Cet hôtel devrait parler à tous ceux qui sont sensibles au tourisme responsable.

Une fois que vous aurez créé le marché de l’hôtel, quelle sera la suite ?
Il faudra trouver un locataire-gérant pérennne, sans doute au second semestre 2022. Cela fait six mois que je travaille à cette ouverture. Nous sommes à quelques jours de recevoir nos premiers clients et j’ai hâte de savoir si nous avons fait les bons choix. Mais vous imaginez bien que si j’ai accepté cette mission, c’est que j’y crois !

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?