AccueilDroit et ChiffreFidal Méditerranée : « Nous nous projetons pour les 100 prochaines années »

Fidal Méditerranée : « Nous nous projetons pour les 100 prochaines années »

Christian Fournier, avocat associé, co-directeur régional Méditerranée chez Fidal, revient sur les 100 ans du cabinet, ses évolutions et son adaptation aux nouvelles exigences des clients.
« Nos clients ont besoin d’un service de plus en plus large », indique Christian Fournier, co-directeur de Fidal Méditerranée.
D.R. - « Nos clients ont besoin d’un service de plus en plus large », indique Christian Fournier, co-directeur de Fidal Méditerranée.

Droit et Chiffre Publié le , Propos recueillis par Caroline DUPUY

Les Nouvelles Publications : Fidal a fêté ses 100 ans fin 2022. Que représente le cabinet aujourd’hui ?

Christian Fournier : Nous n’avons pas 100 ans par hasard. Un tel anniversaire est l’occasion de faire un rappel sur notre structure qui a bien évolué depuis sa création, le 7 décembre 1922 à Grenoble. Aujourd’hui nos équipes sont constituées de 2 000 collaborateurs sur toute la France, dont 1 300 professionnels du droit. Et nous sommes présents dans 87 villes. Avec un chiffre d’affaires de 300 M€ par an, nous nous positionnons comme le premier cabinet d’avocat d’affaires indépendant français. Cette indépendance est une fierté pour nous et c’est un élément que les clients apprécient particulièrement.
La direction régionale Méditerranée (Provence-Alpes-Côte d'Azur et Occitanie) est composée quant à elle de plus d’une centaine de collaborateurs et d’environ 80 professionnels du droit. Ici, nous avons tous les outils et les effectifs pour être une entreprise régionale avec nos six bureaux. Nous proposons à nos clients une expertise à 360 degrés comprenant le droit des affaires classiques (fusac, droit social, droit fiscal, etc.) et des services moins fréquents. A titre d’exemple, nous travaillons beaucoup en banque et finance sur les aspects patrimoniaux du chef d’entreprise, nous proposons également notre expertise en matière de douane et prix de transfert mais aussi en mécénat-fondations d’entreprise. Et bien sûr nous pouvons nous appuyer sur les expertises d’avocats de Fidal basés ailleurs, comme le droit de l'environnement à Bordeaux.

Paca : les ambitions de la nouvelle direction régionale de Fidal

Comment percevez-vous l’évolution du droit ces dernières années ?

Nos clients ont besoin d’un service de plus en plus large qui dépasse les seules prestations juridiques. C’est pour cela que nous nous appuyons sur notre écosystème avec nos filiales telles que Fidal Fiducie, Fidal Innovation, Fidal Formation, mais aussi des offices notariaux que nous avons intégrés. Nous travaillons également avec de nombreux partenaires, dont les banques d’affaires ou les conseils en ressources humaines. Quant à l'international, nous avons créé Unyer, un réseau regroupant des cabinets internationaux de premier plan, et nous sommes membres du réseau fiscal international de WTS Global.
Nous nous adaptons aux mutations de la société et nous travaillons sur des problématiques innovantes. C’est ainsi que nous incubons des cabinets (legaltechs) qui réfléchissent à des modes de traitement du droit en rupture avec ce qui se passe aujourd’hui. L’intelligence artificielle et l’environnement dans le droit sont des sujets phares que nous prenons très au sérieux. Du reste, Fidal Impact réunit des expertises autour du droit, de la stratégie et du financement pour développer des solutions et de nouveaux formats permettant la mutation des entreprises vers la décarbonation, l’adaptation au changement climatique et à la crise énergétique.
Nous sommes un cabinet multiple ce qui permet à nos clients de se trouver face à un guichet unique du droit et des services annexes de l’entreprise.

Fidal muscle son équipe « Tech » en Paca

Parlez-nous de votre nouvelle identité de marque à l’occasion de vos 100 ans ?

Ce travail initié il y a près d’un an, a été porté par le directoire en concertation avec les 525 associés du cabinet, qui ont pu s’exprimer sur le choix du nouveau logo, plus foncé et plus classique. Une nouvelle signature a également été créée : "Le droit d’inventer demain". Nous nous projetons dans l’avenir, pour les 100 prochaines années !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?