AccueilEconomieNAP Tourisme poursuit son activité sur la base du volontariat

NAP Tourisme poursuit son activité sur la base du volontariat

Créée en 2011 à Marseille, la société de transport Nap tourisme traverse la crise sur la base du volontariat et assure avoir la trésorerie suffisante pour tenir six mois.
NAP Tourisme poursuit son activité sur la base du volontariat
D.R. - Vingt salariés ont souhaité maintenir leur activité.

Economie Publié le ,

Alain Bouzemane, PDG de Nap ourisme, se félicite de la solidarité qui règne entre ses 70 salariés. « J'ai été agréablement surpris par l'implication et la motivation de mes salariés. Nous avions anticipé le confinement dès le début du mois de mars, en demandant à nos salariés ceux qui souhaitaient maintenir leur activité. J'ai eu le plaisir de voir que 20 de nos conducteurs d'autocars ont répondu présent ». Une liste de volontaires qui sont donc susceptibles d'être appelés dès que le besoin s'en fait sentir. « Nous avions également anticipé les mesures d'hygiène, indispensables pour préserver nos chauffeurs exposés au public ».

Une activité fortement impactée

Bien entendu, avec un positionnement sur le secteur du tourisme, l'entreprise est quasiment à l'arrêt. « Au mois de mars, nous avons été sollicités par les institutions du territoire pour assurer le transport des croisiéristes, leur débarquement et leur transfert. Mais forcément, aujourd'hui, nous ne faisons plus ce type de déplacement. Il nous reste juste une ligne régulière de transport, qui fonctionne à la demande des institutions ». Pour le reste des salariés, quand le télétravail est possible, il est effectif. « Nous conservons le lien entre nous via Whatsapp, Facebook et des visioconférences hebdomadaires. C'est important ».

Et demain ?

Mise en redressement judiciaire depuis avril 2019, l'entreprise avait donc pris des mesures de restructuration ces derniers mois. Une situation qui aurait des effets « positifs ». « Certes, nous sommes plus fragilisés que d'autres entreprises, explique Alain Bouzemane, mais notre trésorerie est saine et nous pouvons tenir six mois je pense. Nous sommes autonomes financièrement. Notre administrateur judiciaire, Vincent Gilbert, m'appelle régulièrement, tout comme l'UPE13. Il y a un vrai soutien et une forte solidarité ».

Question solidarité, NAP Tourisme s'est d'ailleurs mobilisé fin mars pour livrer 500 masques FFP2 à l'hôpital d'Aubagne et à un groupe d'infirmières de Six-Fours (83) et reste à l'écoute d'éventuels besoins sur notre territoire.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?