Fermer la publicité

Naissance à Marseille d'un syndicat pour la filière événementielle

le - - Economie

Naissance à Marseille d'un syndicat pour la filière événementielle
D.R. - Cédric Angelone, fondateur de l'agence Artkom vient de créer un syndicat de la filière événementielle, aux côtés d'Eric Algoud, de chez Médiacom, pour que l'ensemble des acteurs échangent leurs bonnes pratiques et parlent d'une seule voix au niveau régional.

Cédric Angelone, directeur de l'agence Artkom et Eric Algoud, de Médiacom, ont créé le syndicat des activités événementielles pour la région Sud-Est. Une initiative qui est née à la base de la seule envie de fédérer la filière pour « passer la crise ».

Tout a commencé de façon informelle. Les Marseillais Cédric Angelone et Eric Algoud ont, dès la mi-mars, contacté leurs homologues de la filière événementielle pour échanger avec eux sur la situation. Mais au fil des jours, ce qui était au départ un petit groupe s'est mis à rassembler plus d'une centaine d'interlocuteurs. « Aujourd'hui, nous sommes plus de 250 signataires et nous rassemblons des acteurs jusqu'à Toulouse », nous explique Cédric Angelone, directeur de l'agence Artkom.

« Ce n'est pas Eric et moi qui avons décidé de créer un syndicat. C'est un mouvement spontané qui a pris de l'ampleur et mi-avril, nous avons pensé que créer un syndicat permettrait de porter une voix plus officielle. »

Des pertes déjà conséquentes

Il faut dire que le secteur est parmi les plus touchés par les conséquences de la crise sanitaire. « A ce jour, nos pertes de chiffre d'affaires s'élèvent à plus de 110 M€ sur la période de mars à juin 2020. Les signataires de l'appel représentent plus de 2 000 emplois, dont 87 % des salariés sont touchés par le chômage partiel, soit 1 738 collaborateurs », explique Cédric Angelone. Des chiffres fournis par les membres du syndicat, sur du déclaratif. « Les priorités pour la filière événementielle sont de laisser l'énergie dans les entreprises, en nous libérant d'un certain nombre d'obligations et d'anticiper la sortie de crise, avec notamment la mise en place de protocoles sanitaires en fonction des jauges d'accueil. Cela permettra de refaire de l'événementiel en assurant la sécurité des publics accueillis. »

Le syndicat a créé plusieurs commissions, dont « trois essentielles » : sourcing, financement et sanitaire. « C'est important de grouper nos achats, de donner les bonnes infos pour se procurer du matériel de protection par exemple. Côté financement, il faudra veiller à ce que les subventions des festivals perlent sur l'ensemble des prestataires, quant à la commission sanitaire, elle reste capitale, pour que chacun sache quelles mesures appliquer dans le cadre d'un futur événement à 10 ou 100 personnes. »

La CCI Aix-Marseille Provence à l'écoute

« Jean-Luc Chauvin, le président de la CCI Aix-Marseille Provence, est venu vers nous il y a deux semaines. Il s'est montré bienveillant et ravi que la filière se structure. C'est d'ailleurs à la suite de ce premier rendez-vous qu'avec Eric, nous avons décidé de créer le syndicat », souligne le directeur d'Artkom. Un syndicat qui se veut avant tout « force de proposition » et non « syndicaliste », pour « pouvoir faire remonter en local, mais aussi au-delà, les attentes et les préconisations de tous les acteurs de l'événementiel. »

« Par nature, notre filière a l'habitude de la gestion des risques. Nous avons appris à maîtriser les menaces d'attentat, nous apprendrons à gérer l'aspect sanitaire. »




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer