Fermer la publicité

Infographie Monique Cassar : « Les artisans sont désemparés »

le - - Economie

Monique Cassar : « Les artisans sont désemparés »
CMAR Paca / P. Terraz - Ce dont les artisans ont le plus besoin ? « De trésorerie ? », répond Monique Cassar.

Monique Cassar, la présidente de la délégation des Bouches-du-Rhône de la Chambre de métiers et de l'artisanat de région Provence-Alpes-Côte d'Azur (CMAR Paca), lance un cri d'alerte sur la situation extrêmement fragile des entreprises artisanales.

Les Nouvelles Publications : Comment se portent les artisans ?
Monique Cassar :
Entre les blocages avec les gilets jaunes puis les manifestations contre la réforme des retraites, ils sortent de plusieurs mois qui ont fragilisé leur trésorerie et leur santé financière. Ces événements ont considérablement ralenti leur activité. Ils comptaient donc sur Pâques, le printemps et les vacances pour se refaire une santé… Et voilà qu'ils sont frappés par les conséquences de cette crise sanitaire : le confinement, le ralentissement de l'économie et la fermeture de bon nombre de commerces et d'entreprises.
Au-delà de la situation économique, il y a celle psychologique. S'arrêter brutalement de travailler est pour beaucoup une épreuve particulièrement difficile sur le plan humain. La proximité, le contact et les relations humaines sont à la base de nos métiers. Fermer, se retrouver confiné est aussi une épreuve en plus. Aujourd'hui, bon nombre d'artisans sont désemparés…

Certains commerces et artisans restent ouverts tout de même ?
Oui, mais un boulanger qui avant vendait des gâteaux, du snacking, proposait des services de traiteur se retrouve uniquement avec la vente de pains, ou presque. Il doit maintenir ses salariés en activité, il a des charges et pas forcément de rentrées financières à la hauteur. Sans parler de la fatigue physique et psychologique, des conditions de travail dans un environnement stressant.

Quelles activités sont les plus touchées ?
Incontestablement les services. Selon une enquête réalisée par la Chambre de métiers et de l'artisanat de région (CMAR) dans les Bouches-du-Rhône, 53 % des entreprises artisanales de service sont impactées… Coiffeurs, fleuristes et autres professions de ce type sont à l'arrêt. On ne va pas acheter des fleurs en temps de confinement. Même pour les enterrements, c'est terminé. On a aussi eu de gros problèmes avec les entreprises artisanales de la construction.

De quoi les artisans ont-ils le plus besoin pour franchir cette période ?
De trésorerie ! Il faut qu'ils en retrouvent le plus vite possible et par tous les moyens envisageables : ne plus payer ses charges par exemple et demander des reports, reporter le paiement de son loyer ou de ses factures. Il faut à ce sujet que les fournisseurs d'électricité, de communication ne coupent pas le courant, le téléphone ou Internet des entreprises artisanales en défaut de paiement. Sinon, comment pourraient-elles ensuite reprendre leur activité ?
Il faut aussi que les aides promises par l'Etat, comme les 1 500 euros pour les indépendants, soient disponibles le plus vite possible et que les artisans s'en emparent. On va les aider sur ce point. Il faut également que les banques fassent preuve d'un peu de compassion pour dégager des lignes de crédit et être à l'écoute. Parce que bon nombre d'artisans ne vont pas forcément pouvoir présenter de bilans financiers. Je sais que le préfet est attentif à ces questions que nous avons remonté lors des réunions.


Lire aussi : Farouk Boulbahri : « Il faut que les entrepreneurs préparent un plan pour tenir jusqu'en septembre »


Dans ces conditions, comment se mobilise la délégation départementale de la Chambre de métiers et de l'artisanat de région?
Dès le début de la crise, une étude a été lancée auprès des 66 000 entreprises artisanales des Bouches-du-Rhône pour connaître leurs difficultés. On a mis en place un numéro d'urgence et un mail afin de collecter et traiter les demandes. On fait aussi remonter ces informations aux autorités, dont la préfecture. Sur notre site Internet, nous mettons aussi à jour toutes les informations sur la situation et les mesures d'urgences mises en place.

Une cellule d'accompagnement

Afin de répondre aux préoccupations des artisans, un numéro régional unique non surtaxé est disponible. Une centaine de conseillers est mobilisée : 09 800 806 00.

En complément, des adresses mail de proximité ont été mises en place, dans chaque département :

Alpes-de- Haute-Provence : assistance04@cmar-paca.fr
Hautes-Alpes : assistance05@cmar-paca.fr
Alpes-Maritimes : assistance06@cmar-paca.fr
Bouches-du-Rhône : assistance13@cmar-paca.fr
Var : assistance83@cmar-paca.fr
Vaucluse : assistance84@cmar-paca.fr




Frédéric DELMONTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer