Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Portrait Min&ral joaillerie, marque en propre de Mandine

le - - Economie

Min&ral joaillerie, marque en propre de Mandine
D.R. - Julie et Anthony Bérard travaillent à la notoriété de leur jeune marque.

Lancée il y a un an pour les 126 ans de Mandine, Min&ral joaillerie a choisi de se positionner sur le secteur du haut de gamme et de l'équitable.

Anthony Bérard incarne la sixième génération à la tête de Mandine, une entreprise qui dessine et fabrique des bijoux « no name » en or et en argent pour différents réseaux de bijouterie et joaillerie français. C'est en 1892 que Fernand Clarency, aïeul d'Anthony, établit un comptoir d'or à Marseille, alors qu'elle est à l'époque à son gendre, Aimé Mandine. La société familiale se développe puis évolue vers une activité de création de bijoux.

Créer sa marque, une évidence

Il y a quatre ans, avec son épouse Julie, Anthony commence à imaginer une marque signature. Il leur faudra trois ans pour mener à bien leur projet et Min&ral joaillerie voit finalement le jour. « Notre marque est porteuse de nos valeurs », explique Julie Bérard. « Tous nos bijoux sont confectionnés avec de l'or 18 carats recyclé, traçable et dont la production respecte des pratiques responsables et éthiques. Il y a suffisamment d'or en circulation pour ne pas alimenter le marché de l'extraction. »

En marge de cet engagement, Min&ral reverse un euro tous les 50 € de chiffres d'affaires à une association qui favorise l'apport d'eau potable dans les villages reculés en Thaïlande. C'est là-bas que leurs bijoux sont d'ailleurs fabriqués, avec différentes pierres venues d'Asie. « Les Thaïlandais sont réputés pour leur savoir-faire en matière de fabrication de bijoux et comme pour nos clients Mandine, nous avons tout un réseau de fournisseurs de pierres naturelles, cela allait de soi pour nous de fabriquer sur place. »

L'esprit Min&ral ? Une signature chic et simple, des lignes épurées et des pierres naturelles qui se déclinent en huit lignes. « Nous allons les enrichir cet hiver, mais pour un démarrage, avoir créé huit gammes c'est déjà beaucoup. Nous avons pour l'instant cinq points de vente et travaillons au développement de notre réseau de distribution et à la construction de notre image. » Déjà, les lignes Céleste (or rose et amazonite) et Talisman (photo ci dessus) se distinguent des autres et rencontrent un franc succès. Il faut dire que Talisman est dans l'air du temps puisqu'elle regroupe 29 médailles à placer sur une chaine Minéral joaillerie (ou une créole), selon ses envies, avec un procédé unique d'accroche. Bien entendu, la médaille Notre-Dame de la Garde fonctionne plutôt bien dans son point de vente marseillais…




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer