Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

interview Michela Frattini, directrice McArthurGlen Provence : "Notre objectif est de faire toujours mieux !"

le - - Economie

Michela Frattini, directrice McArthurGlen Provence : "Notre objectif est de faire toujours mieux !"
J.-C. Barla - Michela Frattini, directrice de McArthurGlen Provence à Miramas, évoque les ambitions du village des marques.

Le village des marques McArthurGlen Provence à Miramas vient de célébrer ses deux ans. La fréquentation annuelle atteint 2,5 millions de visiteurs. De nouveaux projets émergent pour les prochains mois comme l'explique la directrice, Michela Frattini.

Les Nouvelles Publications : L'ouverture d'un village des marques à Miramas avait suscité l'inquiétude des communes voisines. Avec deux ans de recul, comment jugez-vous son intégration dans le paysage métropolitain ?
Michela Frattini :
Jamais McArthurGlen n'avait ouvert un village aussi grand dès le départ. Aujourd'hui, nous sommes en ligne avec nos objectifs. Nous constatons une augmentation continue de la clientèle venue des départements limitrophes. Sur la clientèle étrangère, les Belges et les Allemands tiennent les premiers rangs, des Chinois commencent à venir en toute indépendance, hors des circuits organisés, nous recevons aussi des Russes. Nous collaborons avec les organismes touristiques locaux et allons aussi cibler les campings haut de gamme de notre zone de chalandise.

McArthurGlen Provence accroît l'offre touristique régionale. Notre objectif n'est pas de concurrencer l'existant mais bien d'agrandir la part de gâteau susceptible de rejaillir sur tout le monde. Salon-de-Provence l'a constaté. L'ouest de l'Etang de Berre a des atouts à valoriser. Le trajet en train de Marseille à Miramas par la Côte Bleue est une merveille mais ce territoire souffre d'un déficit d'image. Nous allons donc lancer un site web pour proposer des activités liant shopping et découvertes touristiques sur la journée. Quand des Chinois viennent en Provence, ils recherchent l'authenticité de la "vraie" France. Etant situés au cœur d'un périmètre qui intègre la Camargue, les Alpilles, le Pays d'Aix, Marseille et bien d'autres lieux, il y a matière à rendre le séjour inoubliable pour la clientèle.

Sur le plan de l'emploi, les promesses ont-elles été tenues ?
700 personnes travaillent ici, dont 80% en CDI. Nous avons coopéré étroitement avec Pôle emploi, la mairie, les services publics et associatifs pour préparer l'ouverture du village, offrir des opportunités d'insertion professionnelle aux habitants et faire baisser sensiblement le chômage sur la zone. Nous continuons ces partenariats car les besoins restent constants. Pôle emploi teste même certains dispositifs novateurs avec nous. Miramas est devenu le troisième pôle de recrutement de la métropole après Marseille et Aix-en-Provence et nous contribuons à cette dynamique. Quelle entreprise régionale a recruté en deux ans 700 salariés ? Le 22 mai, nous tiendrons un nouveau job dating avec les enseignes pour recruter une centaine de saisonniers pour l'été. Parallèlement, les boutiques cherchent toujours des collaborateurs, cinq nouvelles vont ouvrir et constituer leurs équipes.

Même si on nous reconnaît déjà une qualité d'accueil, nous veillons à l'améliorer en permanence. En 2018, nous avons délivré 500 sessions de formations à près de 400 salariés. Elles portaient notamment sur la pratique de l'anglais, sur les techniques de vente afin de bien cerner ce que le client recherche et ne pas s'acharner à lui vendre ce qu'il ne veut pas. Nous les élargissons à la transmission d'un bagage de connaissances culturelles pour bien recevoir la clientèle étrangère. Nous avons mis sur pied avec Pôle emploi des formations "vendeurs d'excellence" pour 12 personnes désireuses de se reconvertir, comprenant 200 heures et un stage de deux semaines en boutique. Nous renouvelons l'initiative sur les métiers de la restauration. Pour approfondir la démarche, nous voudrions développer une formation en alternance sur six mois. Notre but serait d'y parvenir d'ici octobre avec les boutiques qui accepteraient les alternants. Enfin, dans mon équipe de 18 personnes, quatre ont pour mission d'aider les boutiques à accroître leurs performances. Notre objectif est de faire toujours mieux d'où, par exemple, l'expérimentation, tout juste initiée, de concerts les vendredis soir.

La desserte du site par les transports en commun vous satisfait-elle ?
Les clients viennent principalement en voiture, mais les deux lignes de bus qui desservent le site ont constaté une augmentation des abonnements et des ventes de billets. La mairie veut améliorer les liaisons avec la gare, notamment à vélo ou à pied. Les navettes gratuites fonctionnent bien, mais tout est encore améliorable en matière de transports publics pour diminuer durablement l'empreinte carbone du site.




J.-C. Barla
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer