AccueilEconomieMichel Souchon : « Nous souhaitons assurer la défense et la promotion de toutes les zones d'activités »

Michel Souchon : « Nous souhaitons assurer la défense et la promotion de toutes les zones d'activités »

Depuis juin 2021, Michel Souchon, président de l'ASLP Les Paluds a pris les rênes de Convergence 13 qui fédère 27 associations de zones d'activités. En 2022, il donnera une nouvelle impulsion à l'entité qui souffle cette année ses cinquante bougies.
Depuis juin 2021, Michel Souchon, président de l'ASLP Les Paluds a pris les rênes de Convergence 13 qui fédère 27 associations de zones d'activités.
J.-P. Enaut - Depuis juin 2021, Michel Souchon, président de l'ASLP Les Paluds a pris les rênes de Convergence 13 qui fédère 27 associations de zones d'activités.

Economie Publié le , Propos recueillis par Jean-Pierre ENAUT

Nouvelles Publications : Vous présidez depuis moins d'un an l'association Convergence 13. Pourriez vous nous expliquer vos intentions et vos objectifs ?

Michel Souchon : Je préside depuis neuf ans l'association syndicale libre des propriétaires (ASLP) Les Paluds et j'ai été pendant quatre ans vice-président de Convergence 13. J'ai souhaité briguer la présidence pour relancer cette association. Mon objectif est d'assurer, aux côtés d'un bureau motivé (Isabelle Soret, Didier Amphoux, Christian Cortambert, Bruno Delarose et Thierry Zarka), la défense et la promotion des différentes zones d'activités économiques.

Quel est son objet ?

Elle a pour objet d'entretenir avec ses membres des contacts réguliers. Elle constitue un carrefour d'échanges, d'idées et d'expériences destinées à promouvoir les actions collectives de ses membres. Elle est l'interlocuteur privilégié vis-à-vis des instances économiques et sociales, des collectivités locales et des administrations.

Est ce que son rôle a évolué au fil du temps ?

Auparavant, cette association conviviale, créée en 1972, avait uniquement pour but de rassembler les présidents des zones d'activités pour échanger et faire un point sur les différentes problématiques que rencontrent les zones. Depuis, les collaborateurs des associations ont tissé des liens grâce aux rencontres initiées entre eux par Convergence 13. Les échanges entre collaborateurs sont particulièrement efficaces et utiles.

Vous avez initié une première réunion plénière. Quels en sont les points saillants ?

Convergence 13 est avant tout un collectif d'associations qui partagent une vision commune. Elle assure un rôle d’intermédiation avec les pouvoirs publics, les acteurs économiques sur des dossiers communs. Elle désire, compte tenu du grand nombre de zones sur le territoire métropolitain (150) sans association, impulser la création de nouvelles associations et ainsi ne plus laisser aucune zone d'activité isolée. Nous entendons ainsi favoriser la solidarité et le partage d'expériences quel que soit le statut juridique.

Les Trophées des Paluds récompensent les entreprises performantes

Votre désir est de recréer des territoires. Que mettez-vous en place ?

Nous avons acté une organisation géographique permettant de développer des actions communes dès lors que les territoires sont identifiés. Ainsi avec T2R, association informelle regroupant sept entités (Athélia, Napollon, Gemenos, Rocafortis, LEHV, Les paluds et Alpha), nous participons ensemble à différents événements comme les cérémonie de vœux, JobBoost, Business Buzz ou les petits déjeuners thématiques ou encore avec la fédération des entrepreneurs salonais présidée par Thierry Zarka qui pilote cinq ZAE et trois associations de commerçants sur le territoire de l'ancienne agglo de Salon.

« Industry Pride » autour de l'étang de Berre

Quels sont les dossiers majeurs sur lesquels vous vous penchez ?

Nous avons établi différentes propositions avec, à court et à moyen terme, les déchets, la mobilité, l'emploi, les matières premières, l'énergie et la question des transitions énergétiques, numériques, environnementales et sociales. A long terme, il s'agit du foncier, de l'urbanisme ou encore du devenir des zones et de leur développement.

Un sujet vous préoccupe à savoir la taxe sur les ordures ménagères. Pourquoi cela ?

La Métropole supprime le ramassage des ordures ménagères sur les zones d'activités. Il incombe à présent aux entreprises par le biais des associations de zones de mutualiser le ramassage des ordures ménagères et pas aux entreprises privées. Or la Métropole maintient la taxe ce qui revient à payer un service qui n'est pas assuré ou qui ne le sera plus. Cette double peine est très mal vécue dans une période économique inflationniste.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?