AccueilEconomieMesures de soutien aux entreprises : la CPME Sud salue les annonces du gouvernement

Mesures de soutien aux entreprises : la CPME Sud salue les annonces du gouvernement

Pour Alain Gargani, président de la CPME Sud, la série de mesures annoncées le 14 décembre constitue un « "prêt de consolidation" qui ne dit pas son nom », satisfaisant ainsi une revendication de longue date du syndicat patronal.
Mesures de soutien aux entreprises : la CPME Sud salue les annonces du gouvernement
R. Poulain (Archives) - Alain Gargani, président de la CPME Sud, se réjouit du bol d’air financier accordé aux entreprises.

Economie Publié le ,

Alors que se profile le « mur de la dette » avec le début du remboursement des Prêts garantis par l’Etat (PGE) qui approche, sans compter la hausse des prix des matières premières que subissent les entreprises, le gouvernement a annoncé mardi 14 décembre une série de mesures qui doivent permettre aux PME de desserrer l’étreinte financière. Des annonces accueillies avec enthousiasme par Alain Gargani, le président de la CPME Sud, qui se félicite notamment que les remboursements des charges fiscales et sociales, suite aux reports accordés entre mars 2020 et juin 2021, soient désormais davantage étalés dans le temps.

Le président du syndicat patronal salue également le lancement d’un prêt de l’industrie, opéré par Bpifrance, avec une enveloppe globale de 700 M€ dont 400 millions de redéploiements de crédits. Portant sur des montants allant de 50 000 à 5 M€, il s’agit d’« un nouveau prêt d’une durée pouvant aller jusqu’à dix ans servant à financer le fonds de roulement des entreprises », précise Alain Gargani. Enfin, il souligne que « le dispositif "d’avance remboursable" est désormais cumulable avec un PGE ». « Nous nous réjouissons de voir, en pratique, la mise en place d’une forme de "prêt de consolidation" que nous appelions de nos vœux depuis longtemps, rappelle le président de la CPME Sud. Ces différentes mesures permettront en effet de couvrir les dettes des entreprises et d’étaler les remboursements sur une durée pouvant aller jusqu’à dix ans. » Pour Alain Gargani, « il conviendra toutefois d’être attentif à la mise en œuvre de ces annonces pour éviter la mésaventure des prêts participatifs dont les conditions restrictives expliquent le peu d’engouement ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

Journal du 03 juin 2022

Journal du03 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?