AccueilEconomieMB92 La Ciotat engage 3,3 millions d'euros dans le développement durable

MB92 La Ciotat engage 3,3 millions d'euros dans le développement durable

Le chantier spécialisé dans la réparation et la maintenance des yachts d'exception annonce engager un budget initial de 3,3 millions d'euros sur cinq ans dans le cadre de son plan « développement durable ».

Economie Publié le ,

Réduire l'empreinte carbone et les déchets non recyclables, améliorer la qualité de l'eau des ports et de la mer Méditerranée ou encore travailler sur sa responsabilité sociale et sociétale... Voici quelques-uns des domaines dans lesquels le groupe MB92 (composé de MB92 Barcelona et MB92 La Ciotat) souhaite s'engager. Pour répondre à ces objectifs, MB92 La Ciotat, chantier naval spécialisé dans la réparation et la maintenance des yachts d'exception, engage un plan « développement durable », sur cinq ans, doté d'un budget initial de 3,3 millions d'euros. « Les défis à relever impliqueront des changements majeurs non seulement pour notre entreprise, mais aussi dans la gestion de notre chaîne d'approvisionnement ainsi que dans la nature des solutions que nous proposons à nos clients », souligne Ben Mennem, président directeur-général de MB92 La Ciotat.


Lire aussi : La Ciotat Shipyards veut atténuer son empreinte environnementale


Le chantier naval a par exemple « engagé des recherches sur un nouveau système de filtration des composés organiques volatiles et travaille en étroite collaboration avec La Ciotat Shipyards sur des projets visant à améliorer et à mieux maîtriser le raccordement des yachts au réseau électrique terrestre et à aménager les quais afin de connecter les yachts au réseau publique de traitement des eaux usées ». Entre autres projets, on peut également citer la mise en place d'un nouvel outil d'évaluation écologique des yachts, actuellement en cours de développement par MB92 Barcelona en partenariat avec la Water Revolution Foundation ou le futur ascenseur à bateau Atlas, dans lequel l'entreprise investit plus de 40 millions d'euros, et qui sera doté « d'un système de traitement des eaux de carénage performant offrant une meilleure maîtrise des rejets et une réduction significative des substances rejetées bien en deçà des seuils règlementaires ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?