Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

Marseille : Syrec met en mécène l'art et la solidarité

le - - Droit et Chiffre

Marseille : Syrec met en mécène l'art et la solidarité
O. Real - Luc-René Chamouleau, dirigeant du groupe marseillais Syrec Astrée.

« Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale. » Luc-René et Catherine Chamouleau, dirigeants du groupe marseillais Syrec Astrée spécialisé en expertise-comptable et commissariat aux comptes, se sont non seulement inspirés de cette sagesse de Blaise Pascal mais ont décliné par l'action leur capacité à bien penser. La culture et la solidarité en sortent grandies, eux aussi.

« Le mécénat est l'acte par lequel une personne physique ou morale choisit librement d'affecter une partie de ses ressources à une action d'intérêt général ou concernant le bien commun, dans un ou plusieurs domaines et par les moyens de son choix. » La loi Aillagon d'août 2003, voulue par le président Jacques Chirac, a révolutionné le mécénat en France, au-delà de la réduction fiscale de 60 %. Elle a facilité le champ de la citoyenneté aux entreprises et permis à certaines d'aller plus loin encore, comme Syrec Astrée.

Ce groupe indépendant d'expertise-comptable et de commissariat aux comptes revendique quelque 40 ans d'expérience et 450 clients acteurs entrepreneurs, issus de TPE, PME, du monde associatif, d'organisations diverses locales, nationales, internationales, qu'il accompagne dans leur développement en France et à l'étranger. Le cabinet emploie une vingtaine de professionnels dans ses locaux atypiques de la promenade Georges-Pompidou, à Marseille, entièrement rénovés et modernisés sur plus de 1 000 m2, dont 143 m2 de patio. L'engagement de Syrec en qualité d'entreprise responsable et citoyenne se traduit sous la forme d'actions de mécénat culturel et de soutien à la création artistique, mais aussi dans la mobilisation en faveur d'enfants malades*.

Culture du don

Passionné de « street art », Luc-René Chamouleau a décidé de coupler l'inauguration récente de ses transformations lors de deux soirées très prisées par les édiles de la ville, ainsi que des clients et amis, avec deux opérations originales et généreuses allant dans le sens de sa fibre et de celle de son épouse Catherine. Ainsi, en partenariat avec Fine Art Invest, structure d'ingénierie juridico-financière managée par Eric Dulong, dédiée à l'acquisition d'œuvres d'art par des entreprises, l'artiste peintre sculpteur français MIST a réalisé une toile en live dans le patio « maison », destinée à être exposée chez Syrec aux côtés des six autres, pour partie déjà acquises ou à acquérir.

« Associer l'art et la comptabilité peut paraître surprenant à première vue. La comptabilité, l'audit, le contrôle représentent des symboles de rigueur quand l'art nous ouvre au contraire un espace de liberté, loin des normes. Pourtant, je relève des points communs : la prise de risque, la posture, l'innovation », explique Luc-René, affirmant en outre : « l'accompagnement des porteurs de projets et des créateurs reste mon engagement et mon choix de vie ».

Erigeant le don de soi en culture, il a également profité de cette tribune exceptionnelle pour mettre à l'honneur l'Association méditerranéenne pour les greffes d'organes aux enfants (Amgore) au sein de laquelle il s'implique depuis 30 ans aux côtés de son président, le docteur Arnauld Delarue, un « autre artiste », présent lors de l'inauguration. Le projet à porter est la vie, tout simplement, tout en aidant les familles dans leurs souffrances, la recherche dans ses investigations, l'hôpital d'enfants de la Timone dans ses moyens matériels.

« Pour celui qui contemple l'univers avec des yeux d'artiste, c'est la grâce qui se lit à travers la beauté, et c'est la bonté qui transparaît sous la grâce », écrivait le philosophe français Henri Bergson…

* La manifestation des 13 et 14 décembre autour de MIST et de l'association Amgore (Association méditerranéenne pour les greffes d'organes aux enfants) a ouvert un cycle de rencontres annuelles que veut perpétuer Syrec Astrée dans ses locaux marseillais, afin de permettre sur son territoire un enrichissement mutuel autour de l'art, de l'économie, de la recherche, de la diversité, de l'intelligence collective…




Olivier Réal
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Nouvelles Publications Journal d'annonces légales et d'informations économiques et juridiques pour le département des Bouches-du-Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer