AccueilDroit et ChiffreMarseille : policiers et magistrats manifestent contre la réforme de la police judiciaire

Marseille : policiers et magistrats manifestent contre la réforme de la police judiciaire

A l'appel de trois syndicats de la magistrature, policiers et magistrats se sont retrouvés ce 17 octobre, place Monthyon, à Marseille, pour dénoncer la réforme de la police judiciaire.
A l’appel des policiers de la PJ et de trois syndicats de magistrats, manifestation ce lundi 17 octobre devant le Palais Monthyon, à Marseille.
F. D. - A l’appel des policiers de la PJ et de trois syndicats de magistrats, manifestation ce lundi 17 octobre devant le Palais Monthyon, à Marseille.

Droit et Chiffre Publié le ,

Marseille reste à la pointe de la fronde contre la réforme de la police judiciaire, ou PJ. Après le limogeage d’Eric Arella, le directeur zonal de la police judiciaire et le vibrant hommage rendu par les policiers à sa sortie de l’Evêché, une nouvelle mobilisation a eu lieu. Elle s’est déroulée ce lundi 17 octobre vers 12 h 30, devant le Palais Monthyon, à l’appel de trois syndicats de magistrats. Un évènement rare : policiers et magistrats derrière une même banderole… Le syndicat de la magistrature, l’Union syndicale des magistrats et l’Association française des magistrats instructeurs ont appelé, d’une même voix, à soutenir les enquêteurs de la PJ. « Cette réforme ne peut pas passer », résume, micro en main, le représentant de l’Association nationale de police judiciaire.

Combattre la criminalité

Dans des communiqués, puis avec leur porte-voix devant le palais de justice, magistrats et policiers souhaitaient faire entendre « leur vive inquiétude à l’égard du projet de réforme de la police nationale ». Dans les rangs, le malaise est palpable : elle touche autant au fonctionnement de la justice que de la police.Elle prévoit de placer l’ensemble des services de police d’un département sous la responsabilité d’un seul directeur départemental de la police nationale, qui dépendra du préfet.

La police judiciaire reste jusqu’à présent sous le contrôle des procureurs de la République ou des juges d’instruction. La sécurité publique est quant à elle sous le contrôle d’un directeur départemental. Il y a une répartition des rôles entre sécurité publique, en charge de la délinquance et la PJ en charge de la criminalité.

Aix en Provence : la Justice va revenir aux Prêcheurs

Les images de la manifestation contre la réforme de la PJ

Lancer le diaporama4 photos

Réforme contre-productive

Selon les policiers de la PJ et les magistrats, cette réforme serait contre-productive : « La police judiciaire est l’affaire de tous et notamment de l’autorité judiciaire, car il en va aussi de ses capacités d’action de son indépendance, et de la séparation des pouvoirs ». Et les trois syndicats de rappeler que la PJ s’occupe de démanteler« des organisations qui s’affranchissent totalement des frontières, et a fortiori du ressort départemental ». « Cette réforme conduira à l’absorption de la PJ par la sécurité publique et sacrifiera une filière hautement spécialisée sur l’autel du traitement de masse de la délinquance du quotidien. Outre le fait que la délinquance s’arrête rarement aux limites du département, des critères d’opportunité pourront guider la répartition des moyens par le DDPN : exigences statistiques, pression des élus, spécificités de la délinquance locale »,souligne le porte parole de l'ANPJ.

« Ce n’est pas possible que cette réforme passe. On marche sur la tête là »,résume amer un « flic » à la retraite, un ancien de la PJ, avant de quitter la place Monthyon.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?