AccueilImmobilierMarseille : l'ex-maison close devient l'Inkub, un coworking des professionnels de l’immobilier

Marseille : l'ex-maison close devient l'Inkub, un coworking des professionnels de l’immobilier

Sapfim ouvrira en septembre l’Inkub, un coworking destiné aux métiers de l’immobilier situé sur le boulevard Duparc à Marseille. Benjamin Michel, dirigeant de Sapfim, veut en faire un lieu de travail intimiste.
Benjamin Michel, le responsable de la Sapfim dans les locaux de l’Inkub.
R. Poulain - Benjamin Michel, le responsable de la Sapfim dans les locaux de l’Inkub.

Immobilier Publié le ,

Dans une autre vie, bien avant d’être transformé en coworking pour professionnels de l’immobilier, le 106 du boulevard François Duparc à Marseille était une maison close. « L’activité a duré jusqu’en 1906. Nous avons bouché la porte qui permettait de s’échapper par l’arrière », s’amuse aujourd’hui Benjamin Michel, le dirigeant de la société d'aménagement et de promotion foncière immobilière Sapfim.

Il a acheté en 2010 ce bâtiment datant de 1827, « plutôt élégant et discret dans le quartier », dans le cadre de son ancienne entreprise, Foncière du cèdre. Depuis, la maison a eu plusieurs usages et a notamment accueilli une association qui travaille dans l’insertion et le logement de personnes sans domicile.

L'Inkub propose une quinzaine de postes de travail

Voulant valoriser ce bien, Benjamin Michel a eu l’idée de transformer la gracieuse bâtisse de briques rouges en coworking pour accueillir ses bureaux mais aussi les professionnels de l’immobilier. Dénommé Inkub, le coworking est actuellement en chantier. Il sera livré en septembre prochain. « Nous le rafraîchissons et l’adaptons à nos attentes », explique le propriétaire du lieu. Les trois étages accueilleront deux salles de réunion, une autre pour téléphoner, un espace de détente et bien entendu des bureaux en flex office. Un espace extérieur a été transformé en grand hall. Des prestations seront proposées pour faciliter le travail des coworkers : service de ménage, fibre, rangements individuels, etc.

Si l’immeuble pourra accueillir 37 postes de travail, Benjamin Michel entend en commercialiser seulement une quinzaine. « Je cherche avant tout à créer un incubateur intimiste. L’idée est de pouvoir échanger et travailler dans une bonne ambiance », détaille ce trentenaire. Un marchand de biens, un architecte et un expert judiciaire en immobilier sont déjà annoncés, en plus de l’équipe des six collaborateurs de la Sapfim. Les autres postes attendent de trouver preneur.

Sapfim, un acteur de l’immobilier marseillais

Sapfim est une société d’aménagement et de promotion foncière immobilière créée en 2020 par Benjamin Michel. Si plusieurs projets sont en cours, elle vient de faire l’acquisition des murs de l’hôtel Le Terminus, en face de la gare Saint-Charles. L’hôtel sera conservé. « Avec cette nouvelle acquisition, nous démontrons notre volonté de nous implanter en cœur de ville sur le long terme et ainsi de contribuer à son rayonnement », explique Benjamin Michel.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 26 septembre 2022

Journal du26 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?